Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Cardinal Zenari : « Que ceux qui ne croient pas à l’enfer viennent le voir en Syrie »

© TAUSEEF MUSTAFA / AFP
Partager

Le nonce apostolique à Damas a pris possession de la paroisse romaine qui accompagne son nouveau titre de cardinal.

400 000 morts, deux millions de blessés, cinq millions de réfugiés… La Syrie est exsangue. « Que ceux qui ne croient pas à l’enfer viennent ici en Syrie », a déclaré aux journalistes le cardinal Mario Zenari, nonce apostolique à Damas. Venu « prendre possession » il y a quelque jours de la paroisse romaine liée à son tout nouveau titre de cardinal, celui-ci n’avait plus de mots pour décrire les souffrances du peuple syrien. L’émotion était grande parmi les fidèles dans la paroisse Santa Maria delle Grazie alle Fornaci, lorsqu’il y a célébré la messe.

L’enfer syrien

Interrogé par Radio Vatican, le nonce en Syrie a confirmé sa propre émotion devant toutes les « atrocités » subies par les Syriens, dont plusieurs milliers d’enfants « morts, blessés, mutilés, déchirés dans leur corps et dans leur esprit » sous les bombardements. Un véritable « massacre d’innocents », a dénoncé le cardinal italien, « oui, vraiment, une guerre horrible, horrible ! Je le dis toujours : ceux qui ne croient pas à l’Enfer, qu’ils aillent là-bas se rendre compte de ce que c’est », a-t-il insisté.

Le Pape, a-t-il affirmé, est constamment informé de la situation. Et celui-ci « voudrait venir, a poursuivi le nonce, mais sans un minimum de sécurité, pour lui et pour les autres, cela est impossible. Car si le Saint-Père vient en Syrie il ne peut rester à la nonciature, il doit rencontrer les gens, les foules. Et nous voyons bien ce qu’il se passe avec les kamikazes, à Damas aussi ! ». À Damas où, effectivement, un double attentat a fait 74 morts le 11 mars dernier, et au moins 32 morts il y a quelques jours en plein cœur de la vieille ville. Il faut dire au Pape, a insisté le cardinal Zenari, d’attendre un peu « pour la sécurité de tous, pas seulement la sienne, mais aussi celle des fidèles ». Le nonce a profité de l’occasion pour exhorter encore une fois la communauté internationale à multiplier leurs efforts pour « réaliser la paix dans le pays et aider la population ». Et exhorter l’opinion publique à faire pression sur les divers gouvernements, pour éviter que ce drame ne finisse « aux oubliettes ».

Les trinitaires, un pont vers la Syrie

En octobre 2016, Mario Zenari avait réagi avec « surprise » et « émotion »  à la décision « exceptionnelle » du Pape de le créer cardinal. C’est donc à la Syrie toute entière qu’il a dédié sa pourpre et « à tous ceux qui souffrent et paient les conséquences de ce terrible conflit », avait-il confié sur les antennes de Radio Vatican.

La prise de possession, le 24 mars, de la paroisse romaine qui accompagne « symboliquement « son titre, constitue un « pont » tangible  entre Rome et le peuple syrien. La communauté trinitaire, qui a en charge la paroisse, a en effet  parmi ses différentes fonctions la mission d’assister les chrétiens persécutés à cause de leur foi. Grande fut sa joie d’accueillir ces liens entre Rome et Damas et d’en être le canal privilégié. Ils sont « un grand don » pour tout l’ordre trinitaire, a commenté le curé de la paroisse Giovanni Martire Savina, ajoutant « entrer en contact avec le cardinal nonce apostolique en Syrie où une persécution des chrétiens est en cours, où tant de chrétiens souffrent d’indifférence nous permet d’être proches de la Syrie par la prière, mais également de manière concrète, par des gestes de solidarité et de fraternité chrétienne ».

Et les trinitaires ne chôment pas. Dans le cadre des activités de l’organisme Solidarité internationale trinitaire (SIT), où convergent les soutiens aux projets de reconstruction pour la Syrie, la paroisse a déjà organisé une collecte qui n’est pour elle qu’une « petite goutte dans un océan de souffrances et de destructions », mais un geste  » des plus importants »pour souligner leur combat contre « l’indifférence ». Une lutte que les religieux mènent avant tout par la prière, en encourageant les paroissiens à participer à l’adoration eucharistique qu’ils organisent chaque jour, du lundi au vendredi, pour « nos frères syriens ».

L’Ordre de la Sainte-Trinité et des Captifs – le nom officiel des Trinitaires a commémoré en 2013 le 8e centenaire de la mort de son saint Fondateur, Jean de Matha, et le quatrième de la mort de saint Jean Baptiste de la Conception, Réformateur du même Ordre.

Tags:
syrie
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]