Aleteia

10 moyens de combattre le diable

© Renata Sedmakova/Shutterstock
Partager
Commenter

Comment faire de ce Carême un vrai temps de conversion, sans faire aucune concession au Prince des Ténèbres.

Tous les jours, nous devons livrer une bataille spirituelle. La Parole de Dieu nous dit que notre vie sur Terre consiste en un combat permanent contre le démon, et elle nous rappelle que nous avons choisi de suivre le Christ pour être toujours prêts à l’affronter.

Voici dix conseils pour faire de ce temps de Carême un vrai temps de conversion, sans faire aucune concession au Prince des Ténèbres.

1. Menez une vie rangée

Tout d’abord, accordez de l’importance à la prière, qui est le fondement de votre vie spirituelle. Prenez le temps de lire la Bible. À commencer peut-être par le passage de Matthieu 25, 35-40.

D’autre part, soyez fermement ancré dans votre vocation, que ce soit la vie conjugale, la prêtrise ou la vie consacrée. Quel qu’il soit, soyez fidèle en tous points à l’appel que vous avez reçu de Dieu.

Enfin, consacrez du temps à l’Église. Bien sûr, tout le monde n’est pas appelé à un ministère à temps plein, mais chacun de nous peut ajouter sa pierre à l’édifice d’une manière ou d’une autre, selon ses possibilités.

2. Rejetez la tentation de manière catégorique

Dans la vie spirituelle, l’un des principaux problèmes réside dans le fait que nos réponses à la tentation sont trop lentes ou trop faibles. Mais avec la grâce de Dieu, nous pouvons renforcer notre volonté et ainsi parvenir à rejeter la tentation fermement et de manière décisive quand elle se présente à nous. D’ailleurs, la tentation survient quand nous nous mettons dans des situations qui nous mènent au péché. Or rappelez-vous ces paroles : quand on joue avec le feu, on finit par se brûler.

3. Appelez l’ennemi par son nom et implorez l’aide de Dieu

Quand nous sommes confrontés à la tentation ou que nous y succombons, il peut être bénéfique de l’admettre : « Je suis en train d’être tenté par le diable, l’ennemi de Dieu ». Appelez-le par son nom, et dites une prière courte et pleine de ferveur pour demander l’aide de Dieu. Dites par exemple : « Jésus, j’ai confiance en toi. » « Seigneur, sauve-moi. » « Seigneur, prends ma défense. » « Ô Marie, protège-moi de ton manteau. » Invoquez avec foi les noms de Jésus, de Marie, de saint Joseph.

4. Combattez la désolation

Connaître la désolation spirituelle, c’est avoir l’impression d’être dans les ténèbres face à la vérité divine, c’est être insensible à la Parole de Dieu, c’est être apathique et incapable de faire le bien, c’est être distant de Dieu. Cette désolation peut survenir soudainement et faire vaciller les bonnes résolutions prises seulement la veille. Saint Ignace disait qu’en cas de désolation, il était important de prier plus, de méditer plus, de faire un examen de conscience (pour savoir d’où vient cet état de désolation) et enfin, d’observer une pénitence qui permette de lutter contre cet état.

5. Combattez la paresse

Vous connaissez sûrement l’expression : « L’oisiveté est la mère de tous les vices. » Autrement dit, si vous n’avez rien à faire, c’est le diable qui va vous donner de quoi vous occuper. Saint Jean Bosco n’aimait pas la période des vacances pour ses garçons de l’Oratoire, car il savait que trop de temps libre laisse la place aux tentations.

6. Utilisez les armes que Jésus a utilisées dans le désert

Une prière fervente et prolongée, une mortification constante (par le jeûne) et une proximité à la Parole de Dieu, par sa méditation ou sa mise en pratique – voici des armes efficaces pour combattre le démon et le vaincre.

7. Confiez-vous à un directeur spirituel

Saint Ignace nous met en garde : le démon aime les secrets. Si une personne se retrouve dans un état de grande désolation mais qu’elle s’en ouvre à un directeur spirituel, la tentation peut être surmontée. Se taire, c’est comme dissimuler une coupure ou une plaie sous des vêtements. Tant que la plaie ne sera pas exposée à l’air libre et nettoyée, non seulement elle ne guérira pas, mais en plus elle ne fera que s’infecter de plus en plus jusqu’à ce qu’il faille éventuellement envisager une amputation. De la même manière, une fois qu’on a parlé d’une tentation à un directeur spirituel, on peut parvenir à la dominer.

8. Utilisez des objets sacrés

Utilisés à bon escient, les objets sacrés peuvent être d’une grande aide dans le combat contre le démon. On peut penser par exemple au scapulaire brun, à la médaille de saint Benoît, à l’eau bénite…

9. Faites appel à l’archange saint Michel

Dans notre lutte contre Satan, utilisons toutes les armes possibles. Dieu a choisi l’archange saint Michel, un ange fidèle et sûr, comme prince de l’armée céleste pour envoyer en enfer Lucifer et les autres anges rebelles. Saint Michel, dont le nom signifie « semblable à Dieu ? » est toujours aussi puissant aujourd’hui qu’il l’était alors.

10. Faites appel à la Vierge Marie

Marie est l’être humain que Satan craint le plus, d’après ce qu’en disent les exorcistes. Marie a plusieurs noms. Quel que soit celui que vous invoquez, cela vous sera utile pour barrer l’accès au malin. Le serpent, le diable peut vous attaquer de sa langue hideuse, vous asperger de son venin… Mais si vous appelez Marie à l’aide, elle lui écrasera la tête.

Traduit et adapté de Desde la fe. 

Partager
Commenter
Mots-clés
Carêmediable
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]