Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 07 décembre |
Saint Ambroise de Milan
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

La communauté des Petits Gris au secours des toxicomanes

© Association Saint Jean Espérance © La vie après la Drogue / Facebook

Charles Rouvier - publié le 26/03/17

Depuis 30 ans, les moines de la communauté Saint Jean l’Espérance tentent de délivrer ceux qui sont enchainés.

En novembre 2016, le pape François rappelait la nécessité de lutter contre la drogue qu’il qualifiait de « nouvelle forme d’esclavage ». Sans attendre l’appel du Pape, les moines de la communauté Saint Jean l’Espérance s’appliquent à aider les toxicomanes.

Des moines au secours des drogués

Douze ans seulement après la création de la congrégation de Saint Jean, celle-ci a ouvert un centre d’accueil pour les toxicomanes en 1987 à Besse. Deux ans plus tard, de nouvelles infrastructures sont inaugurées à Bretèche. La discipline monastique et à la vie austère des moines obtiennent d’étonnants résultats. Inspirée de la devise des bénédictins « ora et labora », elle alterne travaux manuel et offices. Les pensionnaires goutent ainsi la sérénité d’une vie réglée, recluse et consacrée, entourés d’affection fraternelle.

L’amitié et la foi, deux armes contre l’addiction

L’une des meilleures armes des moines contre le mal qui ronge ces naufragés ? « L’amitié », comme le révèlait Ambroise, l’un des frères, dans un article ancien publié dans Valeurs Actuelles, en 2010. Amitié avec les moines, premièrement, véritables rocs auxquels les drogués peuvent s’accrocher. Amitié entre les pensionnaires, également, grâce à  un système de binôme associant un ancien à un nouveau. Pour cimenter le tout, la prière grâce à qui tous les espoirs de guérison sont permis.

La drogue, un maître tyrannique et mauvais

Sur le site internet de la communauté, les témoignages s’enchaînent. Comme celui d’Isabelle, encore jeune et jolie mais déjà marquée. Pour payer ses doses, elle faisait des « spectacles érotiques »

Une autre pensionnaire raconte : « On apprend à mentir, on apprend à voler (…) je suis devenue méchante, j’ai rencontré la haine au point d’être capable de tuer ». Ce sont ces spirales atroces que les frères s’efforcent de détruire. Avec au final, le redressement personnel, la liberté et le retour du bonheur.

Pour plus de renseignements, le lien de leur site ici.

Tags:
communautedrogue
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement