Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les petits voyants de Fatima François et Jacinthe Marto bientôt saints ?

© Wikipedia
© Wikipedia
Partager

Rome reconnaît le deuxième miracle attribué à leur intercession, une première chez des enfants non martyrs.

Un décret de la Congrégation pour les causes de saints reconnaît un miracle attribué à l’intercession des bienheureux François et Jacinthe Marto, deux des trois voyants de Fatima (Portugal), informe un communiqué du Saint-Siège. Ce décret, auquel le Pape a donné son feu vert, ce jeudi 23 mars, ouvre la voie à leur canonisation, qui pourrait intervenir, selon l’agence I-Media, à l’occasion du pèlerinage du pape François au sanctuaire marial portugais les 12 et 13 mai prochains, pour le centenaire des apparitions de la Vierge.

La visite du Pape a lieu 17 ans après le pèlerinage de Jean Paul II, en mai 2000, au cours duquel furent béatifiés les deux pastoureaux. Si c’était la première fois que de si jeunes enfants non-martyrs, et de surcroît frère et soeur, étaient béatifiés ensemble, ils seront cette année les premiers enfants non martyrs à être canonisés, ouvrant ainsi la voie à la béatification d’autres enfants morts en « odeur de sainteté ». Les deux pastoureaux sont tous deux morts de la grippe espagnole, François en 1919, et Jacinthe en 1920, l’un à l’âge de 11 ans, l’autre avant ses 10 ans.

Les deux miracles

Le premier miracle obtenu par leur intercession et retenu pour leur béatification, était la guérison, le 25 mars 1987, de María Emilia Santos, de Leiria (Portugal), paraplégique, suite à une neuvaine récitée lors d’une retraite pour les malades, à Fatima. Le deuxième miracle retenu pour leur canonisation est la guérison d’un bébé portugais mais vivant en Suisse, Felipe Moura Marques, diabétique de naissance (diabète 1) et déclaré « incurable ». L’enfant a été emmené sur la tombe des petits bergers à Fatima. Puis placé devant la télévision en priant les deux vénérables lors de leur béatification, le 13 mai 2000. Depuis, il vit sans insuline et en bonne santé.

La troisième voyante, Lucie dos Santos est morte à 98 ans, quelques semaines avant Jean Paul II, en 2005. La cause pour sa béatification serait en bonne voie. Elle est entre les mains de Rome mais le postulateur, le père Romano Gambalunga, n’a pas caché que le dépouillement et l’examen des milliers de documents envoyés par le diocèse de Coimbra et les expertises sur le miracle présumé demanderont  du temps avant une possible annonce en ce sens.

Les secrets

Après la mort de ses cousins, soeur Lucie, a confié à un évêque les deux premiers secrets que leur avait confiés la Vierge. Ils furent rendus publics par Pie XII en 1942. Le troisième secret a été confié au Pape en 1944 mais n’a jamais été révélé jusqu’en 2000, à l’occasion de la béatification des deux petits bergers, en présence de sœur Lucie. Plus que de trois secrets, il s’agit en fait d’un texte en trois parties, ce pour quoi l’Église parle de « la troisième partie du secret de Fátima ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]