Aleteia

5 conseils pour devenir un leader chrétien authentique

Partager
Commenter

À rebours du culte de la réussite individuelle, le leader chrétien ne peut réussir qu’avec les autres… et l’aide de Dieu. Suivez le guide avec le Thomas More Leadership Institute.

Comment parvenir au plus vite à un leadership chrétien ? Quelle que soit son activité en entreprise, en politique, dans le monde associatif et même en famille, chaque chrétien rencontre cette question. Le leadership, vu comme notre capacité à faire advenir ensemble une réalité nouvelle, n’est en effet chrétien que s’il permet à chacun de porter du fruit tout en réalisant l’unité de sa personne. Voici les conseils du Thomas More Leadership Institute pour y parvenir :


1. S’engager au nom d’une finalité singulière : notre vocation professionnelle


« Marthe, Marthe, tu t’agites pour bien des choses, une seule est nécessaire » (Luc 10, 41). Ce conseil doit résonner comme un appel à découvrir notre vocation et à la choisir comme finalité de notre travail de chaque instant. Cette vocation, qui s’exprime en quelques mots, se manifeste à travers nous quand nous faisons l’expérience de la fluidité et du naturel et déclenchons l’engagement des personnes que nous servons.


2. Vivre en sympathie chaque rencontre : notre manière d’être


« Le Fils de l’Homme est venu, non pour être servi, mais pour servir » (Mt 20, 28). Vivre en sympathie, c’est considérer l’autre comme une personne libre, et non comme un objet dont nous disposons à notre guise. Il ne s’agit pas d’être simplement « sympa » mais d’être vrai et de lui offrir des rencontres à la fois exigeantes et bienveillantes, qui lui permettent de donner le meilleur de lui-même et d’être soulagé dans ses difficultés.


3. Dépasser ses peurs pour choisir notre vocation et la sympathie


« Lorsque l’Esprit saint descendra sur vous, vous recevrez une force » (Actes 1, 8). Choisir de déployer sa vocation professionnelle de la manière la plus ajustée à chacun est fécond et source de joie pour tous. Pourtant nous n’y passons que bien peu de notre temps, parce que le faire ne nous paraît pas « possible ». Aller au-delà de cette apparence exige de dépasser ses peurs et de choisir la fidélité au meilleur de nous-mêmes.


4. Se laisser guider par la Trinité


« L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez » (Jn 6, 29). Notre vocation professionnelle, notre manière d’être et le dépassement de nos peurs sont trois dynamismes de nos vies. Le Père nous a créés pour déployer notre vocation. Le Fils nous montre comment choisir la charité dans la vérité de nos rencontres. L’Esprit saint achève en nous toute sanctification. La Trinité est bien la source de notre leadership et nous sommes appelés à en faire la finalité de notre agir.


5. Faire mémoire d’un moment de bienveillance inconditionnelle


« Le Royaume de Dieu est parmi vous » (Luc 17, 21). Il s’agit de demeurer dans cette zone du triple consentement à notre vocation, aux rencontres en sympathie et au dépassement de nos peurs. Pour cela, chacun peut faire mémoire – corps et âme – et autant que de besoin, d’un moment de bienveillance inconditionnelle à son égard. Cet acte de mémoire nous restaure dans une présence à nous-mêmes et aux autres. Elle est la condition première de tout acte personnel assumé.

C’est ainsi qu’unis à la Trinité par notre vie sacramentelle (messe, confession) et en aimant les autres comme Jésus nous à aimés, nous pouvons porter des fruits pour le monde. Choisir de vivre ces cinq conseils, c’est faire profession d’un leadership chrétien, source de paix et de joie pour chacun et pour tous.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]