Aleteia

Trois conseils de saint Grégoire pour repousser les tentations du diable

© Wikimedia
© Wikimedia
Partager
Commenter

Le besoin, la vanité et l’ambition : c’est par ces stratagèmes que Satan peut nous tenter.

Saint Grégoire de Nazianze (ou Naziance), également connu sous le nom de saint Grégoire le Jeune (329 – 389), fut patriarche de Constantinople. Ayant reçu une solide formation classique, grand connaisseur de la philosophie, théologien et écrivain, il est l’un des auteurs et orateurs de l’ère patristique les plus considérés dans l’Église.

L’Église orthodoxe l’apprécie profondément et l’a dénommé « le Théologien ». Dans la tradition catholique, saint Grégoire est également distingué par l’éminent titre de docteur de l’Église. Voici quelques lignes d’un texte lumineux à méditer sans relâche durant ce temps de Carême.

Si, après le baptême, tu es attaqué par le persécuteur, le tentateur de la lumière, tu auras matière à victoire. Il t’attaquera certainement, puisqu’il s’en est pris au Verbe, mon Dieu, trompé par l’apparence humaine qui lui dérobait la lumière incréée.

Ne redoute pas le combat. Oppose-lui l’eau du baptême, oppose-lui l’Esprit saint dans lequel s’éteignent tous les traits enflammés lancés par le Malin.

Besoin

S’il t’expose le besoin qui t’accable – il n’a pas manqué de le faire à Jésus –, s’il te rappelle que tu as faim, n’ai pas l’air d’ignorer ses propositions. Apprends-lui ce qu’il ne connaît pas, oppose-lui la Parole de vie, ce vrai Pain envoyé du ciel et qui donne la vie au monde.

Vanité

S’il te tend le piège de la vanité –  il en usa contre le Christ, lorsqu’il le fit monter sur le pinacle du Temple et lui dit : « Jette-toi en bas », pour lui faire manifester sa divinité –  prends  garde de ne pas déchoir pour avoir voulu t’élever.

Ambition

S’il te tente par l’ambition en te montrant dans une vision instantanée, tous les royaumes de la terre comme soumis à son pouvoir, et s’il exige de toi l’adoration, méprise-le : ce n’est  qu’un pauvre frère. Dis-lui, confiant dans le sceau divin : « Je suis, moi aussi, l’image de Dieu ; je  n’ai pas encore été, comme toi, précipité du haut de ma gloire à cause de mon orgueil ! Je suis revêtu du Christ ; je suis devenu un autre Christ par mon baptême ; c’est à toi de m’adorer. » Il s’en ira, j’en suis sûr, vaincu et mortifié par ces paroles : venant d’un homme illuminé par le Christ, elles seront ressenties par lui comme si elles émanaient du Christ, la lumière suprême. Voilà les bienfaits qu’apporte l’eau du baptême à ceux qui reconnaissent sa force. (Saint Grégoire de Nazienze, Homélie XL, 10)

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]