Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 24 novembre |
Saints Martyrs du Vietnam
home iconAu quotidien
line break icon

L’ESP, une école pour les jeunes filles sensibles aux besoins des autres

© ESP

Anne-Laure Baulme - Publié le 03/03/17

L'École du service à la personne ouvre ses portes ce samedi 4 mars. À ne pas manquer pour les jeunes filles qui veulent mettre leur vie professionnelle au service des autres.

C’est au cœur d’un quartier calme de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) que se trouve l’École du service à la personne (ESP). Ce lycée privé et hors contrat s’adresse aux jeunes filles désireuses de préparer un baccalauréat professionnel Accompagnement, soins et services à la personne (ASSP). « Ce que nous recherchons, ce sont des jeunes filles qui portent une vraie attention aux autres et une générosité de départ », confie Emmanuelle Vidal, directrice de l’école. Sont acceptées des élèves en sortie de troisième ou de seconde souhaitant se réorienter.

En quoi consiste la formation ?

La formation s’étend sur les trois années de lycée  seconde, première, terminale et débouche sur l’obtention d’un bac ASSP. Elle mêle théorie et pratique à travers les matières générales « classiques » (Mathématiques, Français, Anglais, Histoire, etc) et des matières spécifiques enseignées par des professionnelles ; l’école compte donc aussi parmi ses professeurs des infirmières, des éducateurs spécialisés, des conseillers en éducation sociale et familiale et même une diététicienne.

La formation permet d’obtenir les compétences professionnelles nécessaires grâce aux 22 semaines de stage auprès de personnes non autonomes, qu’elles soient âgées ou non,  ou frappées d’un handicap. La formation pratique est également consolidée grâce à la mise à disposition d’un appartement pédagogique adapté aux apprentissages concrets : chambre d’enfant, de nourrisson, cuisine, chambre avec lit médicalisé…

Les matières dites « spécifiques » sont réparties en trois pôles : l’aide « directe » à la personne qui passe en particulier par l’apprentissage des soins, le travail sur l’environnement de la personne et la « sociabilisation », qui passe par l’apprentissage d’animations adaptées.

La valeur ajoutée de l’ESP

En complément de ce que proposent les autres établissements préparant au même examen, l’ESP propose des cours d’anthropologie en classe de terminale, car comme le rappelle la directrice de l’école : « Pour servir au mieux les autres, il faut savoir qui est la personne humaine ».

Afin que chacune des élèves soit le mieux encadrée possible, l’école prévoit un tuteur adulte individuel. Le but est d’apporter une aide supplémentaire sur le plan scolaire mais aussi de veiller à l’épanouissement personnel des jeunes filles. « Pour pouvoir se mettre pleinement au service des autres, il faut d’abord se sentir bien », insiste Emmanuelle Vidal. « Nous voulons qu’elles soient fières de ce qu’elles accomplissent », poursuit-elle.

Pour cela, quoi de mieux que les petits effectifs. Encore un avantage qu’offre l’ESP ce qui permet aussi un meilleur suivi des élèves, principe auquel l’école tient beaucoup.

Des journées portes ouvertes pour découvrir l’école

Ce samedi 4 mars est l’occasion de connaître de manière concrète l’ESP. Les journées portes ouvertes sont l’occasion de découvrir l’établissement avec ses salles de classes, ses infrastructures spécialisées mais aussi de rencontrer les professeurs, le personnel encadrant et les élèves. Une autre journée portes ouvertes est prévue le 10 juin.

Depuis début 2017, l’ESP affronte un lourd défi financier puisqu’un décret excluant les établissements de la collecte de la taxe d’apprentissage, a été promulgué. Cette ressource était pourtant indispensable à des écoles telles que l’ESP. Devant les résultats des élèves et le fruit du travail entrepris pour créer cette école, hors de question pour l’ESP de baisser les bras. Un appel aux dons a donc été lancé.

Pour en savoir plus sur l’ESP, rendez-vous aux journées portes ouvertes le samedi 4 mars ou sur le site de l’école.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
Solenn Varennes
Créations originales et grands classiques, no...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
La rédaction d'Aleteia
L'ultime enregistrement de Michael Lonsdale s...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement