Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pepito, l’enfant qui a offert sa vie pour sauver celle de sa mère adoptive

© Domaine Public
Partager

"Ma sainte Vierge, si maman doit mourir, prends-moi à sa place, je t’en prie". Ce furent ces dernières paroles.

Giuseppe Ottone (Pepito), un petit garçon italien mort à l’âge de douze ans, sera bientôt béatifié.

Pepito est venu au monde le 8 mars 1928 à Bénévent. De père inconnu, sa mère est tombée enceinte après des violences sexuelles. Elle souhaitait avorter, mais une amie parvînt à la convaincre de renoncer de le garder. Après l’accouchement, il fût adopté par Domenico Ottone et Maria Capria. Craignant que la mère naturelle ne revienne sur sa décision, ils décidèrent de déménager à Naples.

Grâce à sa mère adoptive, Pepito reçu une éducation religieuse. Tous les jours avant d’aller à l’école, le jeune Pepito passait par l’Église afin de faire une brève visite à Jésus. Il se rendait également fréquemment à vélo jusqu’à Pompéi, afin de prier à la Vierge du Rosaire qu’il aimait beaucoup. Pepito était également très généreux : en cachette il offrait aux pauvres les petites pièces qu’il mettait de côté, et souvent, il leur donnait son goûter. D’ailleurs, chaque matin, un vieillard attendait son déjeuner que Pepito lui apportait en douce. Il avait également l’habitude d’inviter des amis plus démunis que lui à venir déjeuner à la maison.

Sa mère était douce, pieuse et patiente, tout le contraire de son père alcoolique et colérique. La présence de Pepito était un véritable bénédiction pour sa mère ; cela l’aidait à supporter la violence de son mari.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, sa mère tomba très malade et elle fut envoyée à l’hôpital en vue de deux opérations très délicates. Devant une telle épreuve Pepito s’effondra. Craignant pour la vie de sa mère, il décida d’offrir la sienne au Seigneur en échange. Le jour où sa mère allait être opérée, le garçon, accompagné d’un groupe d’amis, trouva dans la rue une petite image de la Vierge de Pompéi. Il la ramassa et lui donnant un baiser en lui disant : « Ma sainte Vierge, si maman doit mourir, prends-moi à sa place ». Ce furent ses dernières paroles. Au même instant, il devînt très pâle, perdit connaissance et tomba à terre.

Il fut transporté aux urgences du même hôpital où se trouvait sa mère. En apprenant ce qui s’était passé, elle refusa l’opération pour se précipiter aux côtés de son enfant. Il mourût le lendemain. En revancha, Marie guérit immédiatement et vécût jusqu’à l’âge de 88 ans, en 1983.

Le 6 avril 1962 ont été initiés à Naples, les processus pour sa béatification.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.