Aleteia

10 raisons de donner une 2e chance à la musique chrétienne

Partager
Commenter

Pourquoi la musique « catholique » a-t-elle ses raisons d’exister ?

Qu’est-ce que « la musique chrétienne » ? Est-ce que nous comptons le nombre de fois où le nom de Jésus apparaît dans les paroles ?

Lors d’une fête à la maison, mon colocataire a décidé de mettre un peu de musique. Les chansons défilaient les unes après les autres, jusqu’à ce que survienne une chanson chrétienne qui a été accueillie à l’unisson par un retentissant « nooon ».

En tant qu’auteur de Cecilia Music, j’ai bien sûr défendu ce morceau. Et en même temps, je comprends la réaction des gens qui étaient là car pendant très longtemps j’ai pensé comme eux.

J’ai découvert la musique chrétienne au lycée quand j’ai décidé d’aller plus loin dans ma foi. À l’époque je vivais dans la Bible Belt, aux États-Unis, où vivent un bon nombre de protestants.

En travaillant pour une station de radio protestante j’ai rapidement été immergée dans le milieu de la musique chrétienne. C’était tout à fait passionnant : j’aimais interviewer les groupes de musique, et avec mon équipe, nous étions fiers de diffuser une grande variété de chansons chrétiennes.

Cependant, certaines choses ne me convenaient pas tout à fait. Par exemple, on m’interdisait de diffuser du Matt Maher à la radio. Je pouvais passer la version protestante de Your Grace is Enough par Chris Tomlin mais pas celle de Matt Maher parce qu’il était catholique. Malgré ma révolte, j’ai accepté de faire avec… Il n’y avait pas encore suffisamment d’artistes catholiques pour lutter.

Puis, au fil du temps, j’ai compris que la radio pour laquelle je travaillais, non seulement ne voulait pas diffuser de chansons catholiques, mais voulait aussi qu’elles soient suffisamment chrétiennes. Les critères étaient les suivants : la chanson parle-t-elle explicitement de Jésus ? Ou du moins a-t-elle un thème chrétien comme l’espérance ? Ou bien est-elle trop laïque et trop mondaine pour nos si délicates oreilles chrétiennes ?

Et finalement, ce qui importait n’était pas tellement le caractère chrétien ou non d’une chanson : quand je parcourais les stations de radio, je pouvais immédiatement repérer lesquelles étaient chrétiennes. Non pas à l’aide d’un ou deux « Alléluia » qui se seraient glissés là, mais à cause de cette sonorité si typique. Ce « son » de la musique chrétienne.

Et puis j’en ai eu assez. J’ai donc fait un break.

Aujourd’hui, plus de dix ans après, je suis ici, de retour dans le monde de la musique chrétienne. Et avec cette réintégration je me suis vraiment demandée : doit-on vraiment étiqueter la musique comme « catholique » ou « chrétienne » ?

La musique sacrée, oui. Mais la musique « chrétienne » ? Est-ce vraiment un genre ? Qu’est-ce que « la musique chrétienne » ? Est-elle baptisée ? Est-ce que nous comptons le nombre de fois où le nom de Jésus apparaît dans les paroles ?

La réponse qui m’est venue à l’esprit est une citation de Martin Luther King : « Le cordonnier chrétien fait son devoir de chrétien, mais pas en mettant de petites croix sur les chaussures, simplement en faisant de bonnes chaussures. »

Donc, qu’est-ce que la musique chrétienne ? C’est de l’art, bien fait. Qu’est-ce que la musique catholique ? C’est de la bonne musique qui jaillit d’une âme catholique. Elle est humaine, mais avec une étincelle de divin.

La « musique catholique » devrait couvrir toute la gamme de l’expérience humaine et c’est ce qu’elle fait aujourd’hui. C’est ce qui m’a le plus enthousiasmé, en revenant dans le monde de la musique chrétienne : il existe beaucoup plus d’artistes catholiques que ce que nous croyons. C’est pourquoi j’ai décidé de lui donner une seconde chance, parce qu’il y a tellement de nouveaux artistes catholiques qui méritent d’être connus car ils sont de vrais artistes.

Et maintenant, je vous propose 10 raisons de donner à la musique catholique une 2e chance !

Si je devais vous donner une seule raison de donner une deuxième chance aux artistes catholiques, ce serait Alanna Boudreau. Son dernier album Champion puise dans les profondeurs de l’expérience humaine, touchant à des thèmes comme l’amour, la vulnérabilité et la honte. Le tout exprimé avec la même éloquence poétique et sa voix captivante que nous avons appris à connaître et à apprécier.

Scott Mulvahill

 

Vous avez probablement déjà entendu sa musique sans le savoir. Il a été sur scène avec des grands artistes comme Ricky Skaggs et Alison Krauss, et il a collaboré avec son violoncelle à d’autres chansons et vidéos de certains artistes de cette liste. Mais ce musicien est aussi un artiste solo extraordinaire. Vous pouvez écouter son album Days to come sur Bandcamp. 

Kevin McGoldrick

 

Le meilleur moyen de vous décrire cet artiste est d’emprunter le titre à son album Square Peg, Round Hole. Il est prêtre et auteur compositeur, il passe d’un genre de musique à un autre avec beaucoup d’aisance et trouve son inspiration à la fois en Notre Dame de Guadalupe et en Bob Marley.

Rebecca Roubion

 

Le dernier album de cette artiste pop folk est comme une bande originale pour le quotidien de ceux qui ont la vingtaine. Il y a toute l’incertitude, l’amour et la solitude de ces années-là… sans parler de la danse !

Army of Me

Vince Scheuerman, l’homme derrière la chanson Army of Me, a vécu une drôle d’histoire. Il était en tournée au tour du monde, MTV diffusait ses vidéos, il avait beaucoup de succès… et puis il a perdu sa voix ! Et avec elle, sa maison de disques et son groupe ! La chanson ci-dessus White Flag Flies est une image de ce que l’artiste a traversé : la guerre. Mais la guerre se termine et puis vient la paix. Écoutez son album Searching for You. 

Mike Mangione

 

Mike Mangione & The Kin s’inspirent des traditions du folk contemporain, du country et du blues. Leur dernier album Three Days est une belle trouvaille. Ce qui le rend si unique, c’est qu’ils ont utilisé un seul micro pour l’enregistrer. Les musiciens se sont approchés autour et ont interprété les différents morceaux. Le résultat est une série de chansons chaleureuses et authentiques qui vous donnent l’impression d’être avec eux dans la salle d’enregistrement.

Marie Miller

 

Le premier album de Marie Miller a été un véritable succès : sa chanson 6’2 a été présenté à l’émission Dancing with the Stars, et You’re Not Alone a atteint les premières places dans la hit-parade Billboard Hot Christian AC. Elle a même eu l’honneur de chanter pour le pape François, à l’occasion du festival des familles à Philadelphie, aux États-Unis, devant 750 000 personnes. Son nouveau single This Side of Paradise nous donne à penser que son prochain album sera encore mieux que le dernier.

Nick Fabian

 

Ce musicien, qui a reçu une formation classique, se définit comme « une âme ancienne ». Son style est proche de celui du chanteur pop Michael Bublé. Des chansons comme How Do You Do That et Stuck In My Head vont vous faire sourire. Alors que d’autres, comme Exits, montrent le côté plus profond de l’artiste.

Kevin Heider

L’album The Spark de Kevin Heider montre la myriade de saisons que traverse l’expérience humaine. Vous y trouverez des chansons d’amour, une sainte chanson à boire irlandaise, mais aussi des chansons sur le travail forcé, la guerre, la dépression, le doute et la perte… Cet artiste n’y oublie jamais la capacité de l’homme à accomplir le bien. Son dernier album vaut aussi le détour.

Nico Santana

Le style de Nico Santana s’éloigne de celui du reste de la liste. C’est un artiste hip-hop, mais comme nous l’avons dit plus haut, la musique chrétienne ne doit pas être exclusivement caractérisée par un certain « son ». En effet, cet artiste avait l’habitude de composer de la musique hip-hop catholique. Puis il a décidé d’abandonner ce créneau pour toucher un public plus large qui a un réel besoin du Christ.

Pour rester au courant de l’actualité des vos artistes préférés et découvrir de nouvelles musiques chaque jour, suivez Cecilia sur Facebook.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]