Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

En images. La restauration de l’église Saint-Germain-des-Prés

Février 2017 : Restauration des fresques de l'église Saint-Germain des Prés réalisées par Hippolyte Flandrin au XIXe siècle. Paris (75), France. © Marc-Antoine Mouterde
Février 2017 : Restauration des fresques de l'église Saint-Germain des Prés réalisées par Hippolyte Flandrin au XIXe siècle. Paris (75), France. © Marc-Antoine Mouterde
Partager

Sur le terrain, une équipe de restaurateurs à la patience inébranlable a su nettoyer, réparer, combler, restaurer, recréer, les 1 900 mètres carrés de fresques de l'église.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Depuis quelques années, la paroisse Saint-Germain-des-Prés a les yeux tournés vers la voûte étoilée de son église. Mais ne croyez pas pour autant qu’elle n’a pas gardé les pieds sur terre. Le projet de réaménagement du chœur, de restauration et de nettoyage des fresques et de la voûte, initié par le père Benoist de Sinety en 2011, nécessite talent et sang froid. Et si l’objectif à atteindre est clairement défini, rendre à l’église son éclat afin de témoigner de la beauté du Christ, les moyens d’y parvenir se doivent d’être innovants et originaux. La dernière campagne d’appel au don, « Adopte une étoile », en est la preuve certaine. Aujourd’hui le père Antoine de Folleville a succédé au père de Sinety, ce remplacement qui n’a en rien entamé la volonté des troupes inscrit les travaux dans la longue liste des initiatives de curés bâtisseurs.

En février, grâce à la persévérance d’une équipe paroissiale particulièrement motivée, au Fonds de dotation pour le rayonnement de l’église Saint-Germain-des-Prés, à la mairie de Paris qui a débloqué une aide de 1,5 millions d’euros et à la Direction régionale des affaires culturelles, une nouvelle étape a été franchie. Le chœur des moines a quitté sa robe de tristesse noire et crasseuse et va, une fois l’échafaudage retiré, nous révéler tout l’éclat de ses couleurs retrouvées. Cet exploit nous le devons, sur le terrain, à une équipe de restaurateurs à la patience inébranlable qui a su nettoyer, réparer, combler, restaurer, recréer, les 1 900 mètres carrés de fresques que constituent ces décors voulus par l’architecte Baltard et conçus par Hippolyte Flandrin au XIXe siècle. Voilà qui devrait motiver les futurs donateurs, car il reste 4 millions d’euros à trouver afin de terminer la restauration de la nef et du transept de l’église.


Lire aussi : Devenez la bonne étoile de l’église de Saint-Germain-des-Prés


Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]