Aleteia

Ce jeune chrétien palestinien cartonne dans le monde arabe

Partager
Commenter

Yacoub Shaheen a remporté le prix de l'émission Arab Idol.

Le jeune chrétien palestinien Yacoub Shaheen, âgé de seulement 23 ans, a gagné haut la main la quatrième saison de l’émission Arab Idol (mieux connue en France sous le nom de Nouvelle Star).

Le chanteur né en 1994 à Jérusalem a été bercé depuis sa plus tendre enfance dans la musique et le chant. Son don pour le chant fut remarqué dès l’âge de cinq ans à la maternelle. À 8 ans il commence les cours de musique et de chant à l’institut musical Édouard Saïd où il apprend à jouer de l’oud. Il participera ensuite aux festivals de son école.

Yacoub Shaheen a participé à de nombreuses émissions, concours et a remporté plusieurs prix : en 2005, à l’âge de 11 ans, il est lauréat de l’émission « La Star de Palestine » ; en 2008, il participe en Italie au festival des pays du bassin méditerranéen ; en 2012 il se rend au festival de Fuheis en Jordanie (à majorité chrétienne) et la même année, au 8ème anniversaire de la chaîne suédoise Suryoyo Sat.

Son premier et unique single, sorti en octobre 2013, s’intitule « âme humaine ». Cette année-là il électrise le festival de Noël de Jérusalem avec un magnifique Gloria :

Le talentueux Yacoub Shaheen est un également un architecte d’intérieur diplômé. Surnommé affectueusement « Le Basané » en arabe depuis son interprétation sur la scène d’Arab Idol de la chanson « On m’a demandé, d’où viens-tu ô toi, le Basané ? » (قالولي انت من وين يا اسمراني). Le hashtag « #basané » a depuis fait son apparition à chaque participation de Yacoub à Arab Idol, traduisant la ferveur immense du public pour le chanteur.

Le jury de l’émission est constitué de deux chanteurs libanais : Nancy Ajram et Wael Kfoury, d’une chanteuse émiratie Ahlam et du producteur égyptien Hassan El Shafii. Sa voix angélique a su charmer un public arabe très vaste, pour lequel sa religion ne fut pas un obstacle.

Les chrétiens arabes le soutiennent partout dans le monde. À Jérusalem, sur la place de la Nativité, le sapin de Noël était barré d’un grand poster rappelant comment voter pour le numéro 25 qui est le sien dans l’émission !

L’image contient peut-être : 1 personne

Lors de la finale, il a chanté ce qu’on appelle des « keddoud halabiye » ou « mouwachahat halabiye » — des chants spécifiques et très connus de la ville d’Alep. Ces chants sont assez compliqués à interpréter et se sont répandus grâce au chanteur aleppin Sabah Fakhri. On vous laisse découvrir ce chant captivant :

Découvrez plus de vidéo du chanteur sur sa page Facebook

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]