Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Vous vivez une relation à distance ? 5 conseils pour y survivre

Photo de couple
© Unsplash
Partager

S’aimer à distance : un défi à relever !

S’aimer à distance, un défi à réserver aux couples solides. Mais tous n’ont pas le choix. Si certains le sont pour saisir une opportunité professionnelle, d’autres le subissent pour conserver ou retrouver un emploi. Un éloignement peut être source de stress, au point que les RH commencent à réaliser que cela va jusqu’à impacter l’efficience professionnelle des expatriés sans conjoints.

Si Pénélope fût fidèle pendant vingt ans à Ulysse malgré plus de huit cent prétendants attirés par sa grande beauté, nous souhaitons à votre couple qui vit le « célibat géographique » un chemin moins risqué. Fini la tapisserie, vive internet ! Les conjoints sont aujourd’hui connectés. Pourtant, réussir cette séparation reste un défi. Lise le confirme : « Pour nous, la fidélité est très importante. Je crois qu’il ne faut choisir le célibat géographique que dans un couple qui s’aime et va bien. Sinon, c’est tenter le diable ! Ça ne marche que sur une base de confiance complète. »

Voici nos conseils pour vivre au mieux la distance !

1. Assurez-vous que c’est temporaire 

La valider avec l’employeur. Deux ans, trois sont un maximum. On supporte mieux la situation si on sait quand une reprise de vie commune sera possible.

2. Ajustez-vous pour les retours

Mary, femme de militaire, témoigne : « On met du temps à se retrouver à chaque fois. Et quand on s’est bien retrouvés, il est déjà l’heure de se séparer ». Julie, dont le mari rentre quinze jours tous les deux mois, anticipe : « Il est vrai qu’il vient “presque” déranger le petit train-train que vous vous êtes organisé ! Mais sa place il l’a et il l’aura toujours (faire attention à bien la lui laisser car pour combler le vide de son absence on le remplit par autre chose : activités, amies, sports…). Donc il faut rester vigilant et faire de son mieux pour mettre “de l’eau dans son vin” à chacun de ses retours ! »

3. Gardez une coparentalité… et prenez du temps pour vous ressourcer  

Il faut veiller à laisser au conjoint absent son rôle : que les enfants gardent des échanges directs avec lui, hors de votre présence, avec des rendez-vous précis. Nommez-le : « Qu’en penserait ton père (ou ta mère) si il (elle) te voyait ? ». Si votre budget le permet, prenez un baby-sitter pour avoir du temps pour une activité hebdomadaire sans les enfants, juste pour vous. Osez dire à vos amis que vous avez besoin d’aide, ils seront rassurés de savoir que vous n’êtes pas (non plus) wonder-woman. Si vous êtes seul(e) loin des vôtres, prenez par exemple deux soirs par semaine pour faire du sport et éviter la déprime.

4. Privilégiez entre vous les rendez-vous vidéos aux mails ou SMS

Évitez les SMS voire les mails. Dans une communication, seul 7 % passe par le verbal, 38 % par le vocal et 55 % par le visuel. Que de malentendus à la suite d’un SMS lu par son destinataire avec un ton inadéquat. Faites le test : que veut dire « merci de ranger la maison ». Est-ce un remerciement ou un ordre ? S’il est difficile de se faire un câlin par écrans interposés, se voir permet de mieux se comprendre et de faire passer nos émotions : à vous les Skype, Face time et autres astuces pour vous voir à distance.

5. Faites de votre couple une priorité 

Sachez refuser les invitations extérieures pour prendre du temps à deux, offrez-vous quelques jours ensemble même si vous avez manqué à votre maman ou que les enfants vous réclament. Votre couple d’abord, pour mieux rayonner ensuite. Si votre relation conjugale semble se détériorer, ne perdez pas de temps : faites vous aider par un professionnel.

6. Enfin, voyez le positif 

Comme le décrit avec humour une blogueuse : « Vous êtes loin de l’Homme, déchirée par une irrépressible envie de le voir et de lui faire plein de bisous. Mais, il y a Dirty Dancing à la télé et vous avez envie de sushis. Et bien, l’éloignement de l’Homme fait que votre soirée est cent fois meilleure dans la mesure où vous n’avez pas un ours qui grogne : “Comment tu peux connaître ce navet par cœur ?” Sans lui, vous pouvez même vous permettre de chanter avec Johnny et Bébé, de pleurer durant les scènes ad hoc et de prononcer les phrases cultes tout haut. »

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]