Aleteia

Qu’est-ce que la fête de la chaire de Saint-Pierre ?

La chaire de Saint-Pierre au Vatican © Fr Lawrence Lew, O.P.
Partager
Commenter

Célébrée le 22 février, elle rappelle l'autorité du pape, successeur de l'apôtre Pierre.

« Je ne crois en aucun autre primat que celui du Christ ; c’est pourquoi je me mets en communion avec ta béatitude, c’est-à-dire avec la chaire de Pierre. Je sais que l’Église est édifiée sur cette pierre. » Jérôme de Stridor (Correspondance : Lettre I, 15, 1-2.)

Les origines de la fête de la chaire de Saint-Pierre 

La chaire (du latin cathedra, le siège) ou, plus complètement, la chaire de vérité ou chaire à prêcher, est à l’origine le siège de l’évêque.

La chaire de saint Pierre est un ancien siège de bois conservé dans la basilique Saint-Pierre de Rome. Afin de rappeler le magistère suprême de Pierre (et donc l’autorité du pape), Rome a, dès le IVe siècle, célébré la chaire de saint Pierre à l’occasion de la « Natale Petri de Cathedra ». À l’origine célébrée le 18 janvier à Rome et le 22 février à Antioche, cette fête a été définitivement fixée au 22 février lors du la réforme du calendrier de Paul VI.

À quoi ressemble la chaire de saint Pierre ?

Il s’agit d’une simple chaise en bois de chêne et de bois d’acacia mesurant 1,34 m de haut et 0,89 de large. Le siège contient six plaques d’ivoire réemployées. Ces plaques représentent, entre autres, Charles le Chauve couronné, divers épisodes de la vie d’Hercule et des symboles particuliers, dont certains sont caractéristiques de l’Égypte antique et la Nubie. À l’époque, il était habituel d’adapter des restes de l’Antiquité aux objets que l’on voulait décorer.

Reconstitution de la forme originale de la chaire © Wikipedia
Reconstitution de la forme originale de la chaire © Wikipedia

D’où vient-elle ?

Il s’agirait du trône de Charles le Chauve (surnommé « le Chauve » car il se serait fait raser le crâne en signe de soumission à l’Église, le 5 mai 877,  jour de la consécration par le pape Jean VIII de la collégiale Sainte-Marie.), fils de Louis le Pieux et petit-fils de Charlemagne.

Mise en valeur par Bernin au XVIIe siècle

Cette chaire est désormais cachée à la vue des fidèles. En effet, en 1656, Bernin est chargé de la mettre en scène dans l’abside de Saint-Pierre et dans l’axe du célèbre baldaquin qu’il avait déjà réalisé entre 1624 et 1633. La volonté était de fixer le « trône-relique » dans basilique. Achevée dix ans après sa commande, l’œuvre de Bernin est constituée de quatre docteurs de l’Église en bronze, saint Ambroise, saint Augustin, saint Athanase et saint Jean Chrysostome, qui soutiennent le trône conservant la relique de la chaire.

La chaire de Saint-Pierre au Vatican © Fr Lawrence Lew, O.P.
La chaire de Saint-Pierre au Vatican © Fr Lawrence Lew, O.P.

Le choix iconographique

La « Gloire », faite de marbres colorés, de bronze et de stuc dorés, montre le trône pontifical qui, porté par les nuées, descend du ciel comme la nouvelle Jérusalem. Portant le regard de haut en bas, le fidèle est ainsi progressivement emporté de la terre vers la lumière céleste.

Sur le dossier de la chaire, le Seigneur communique à saint Pierre le pouvoir de paître ses brebis. Au sommet, deux anges présentent la tiare et les clefs.

La triple couronne exprime et symbolise le triple pouvoir du pape :

– Pouvoir d’ordre sacré (en tant que vicaire du Christ et successeur de Pierre, il nomme les évêques).

– Pouvoir de juridiction (en vertu du pouvoir des clefs, celui de lier et délier sur la terre et au ciel).

– Pouvoir de magistère (en vertu de l’infaillibilité pontificale).

Le Saint-Esprit, figuré sous la forme de la colombe dans l’unique vitrail de la Basilique, irradie le trône.

Partager
Commenter
Mots-clés
saint pierre
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]