Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La raclette sans complexe !

Raclette party
© Shutterstock
Partager

Comment faire de ce repas un moment de plaisir sans abus ?

La raclette est un plat de l’hiver d’origine suisse, convivial, qui se partage entre amis. On l’obtient en raclant du fromage, fondu par la proximité d’une source de chaleur. Le fromage se mange accompagné de pommes de terre et d’une boisson chaude ou d’un vin blanc et de charcuteries.

Mais charcuteries et fromage font rarement « bon ménage » car ils apportent tous les deux une quantité importante de matières grasses.

Alors faire de ce repas un moment sans abus ?? Comment faire pour ne pas prendre de poids et en faire un repas équilibré de saison ?

Fromage : 25g à 30g de graisse les 100g
Charcuteries : 25 à 50g de graisse les 100g

Comment donc concilier les deux ?

Et bien simplement en choisissant des charcuteries dites plus « maigres ».
On pourra troquer le traditionnel jambon de parme contre un cousin un peu dégraissé, sinon ne pas consommer la couenne lors de ce repas là.
Préférez le jambon blanc en chiffonnade ou en tranche au lieu du salami et du saucisson.
Tranche de bacon, de viande des grisons ou encore de bœuf séché raviront vos papilles sans ajouter de gras dans votre plat.

Pour information :

Viande des grisons : 5% MG au 100g
Bœuf séché : de 3 à 8% MG
Jambon blanc : < 5% MG
Jambon cru type Bayonne avec couenne 10% MG sinon de 5 à 7 %.

Ce choix fait, le fromage est donc le seul à apporter la graisse du repas.
Choisissez un « vrai et bon fromage ». Certes, il coutera peut être un peu plus cher, mais l’essentiel, c’est le goût. Parfois, il vaut mieux une tranche délicieuse que deux sans aucun goût (sauf celui de la graisse fondue). Votre fromager, ou bien encore le rayon traiteur de votre magasin regorgent de bons fromages. Ils sont même parfois moins gras que ceux vendus sous vide.

La bonne quantité par personne :

En moyenne, pour un adulte, le nombre de tranche de fromage peut varier de 4 à7  (soit 80 à 150g). Si on va au delà, on mangera un diner un peu trop gras.
Les pommes de terre qui accompagnent ce plat sont cuites à l’eau ou à la vapeur, sans ajouter de graisse. C’est traditionnel et équilibré. Rien ne sert en revanche de manger du pain en plus. Cela ne ferait que doubler les apports en féculents et augmenterait inutilement les calories.

Pour s’accorder un peu de fraîcheur avec ce plat, on pourra proposer une salade verte dont la vinaigrette serait sans huile (une base de yaourt et moutarde ou tout simplement un bon vinaigre). Sinon, je recommande souvent des tomates cocktails si elles ont du goût ou encore de petits bâtonnets de carottes en apéritif pour avoir une quantité de fibre équilibrée consommée au repas.

Enfin, pour terminer ce repas « plaisir », rien de mieux qu’une salade de fruits de saison ou encore 2 boules de sorbets pour bien digérer.

Penser à boire car quoi qu’il arrive, votre repas sera salé.

Et surtout, régalez vous !

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]