Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

En images. L’impressionnante toiture métallique de la basilique Saint-Denis

© MAM
La structure métalique des combles installée au XIX eme siècle par l'architecte Francois debret dans la basilique Saint Denis. Saint Denis (93), France. © MAM
Partager

Une réalisation colossale commandée par le roi Louis-Philippe.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

C’est le retentissement médiatique du foudroiement, en 1837, de la flèche nord de la basilique Saint-Denis qui pousse le roi Louis-Philippe à se re-passionner pour les travaux de restauration et de réaménagement de l’édifice qui avaient été initiés en 1806. Ces travaux, souhaités par Napoléon Bonaparte, avaient pour objectif l’installation du tombeau de l’empereur dans la crypte carolingienne.

Ainsi, le 8 décembre 1842, un projet de réaménagement des combles (charpente métallique en fer et couverture en cuivre) est saisi par le conseil des bâtiments civil. C’est l’architecte François Debret, en charge du projet depuis 1813, qui va s’occuper de ce chantier. Il dispose d’un budget de 400 000 francs pour mener à bien l’opération. Construire une toiture métallique sur une surface comme celle de la basilique Saint-Denis n’est pas chose courante. À cette époque le seul exemple connu est celui de la toiture de la cathédrale de Chartres. À la demande du ministre, François Debret va étudier la toiture de l’édifice sous toutes ses coutures.

Les résultats de son travail sont concluants et les travaux peuvent commencer en 1844. Ils s’achèveront à la fin de l’année 1845. C’est aussi à cette date que François Debret arrête de travailler à la restauration de la basilique. Il y aura consacré 32 ans de sa vie. Eugène Violet le Duc prend la suite ce qui permettra d’achever les travaux de restitution de la basilique.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]