Aleteia

Inde : 1,5 millions de pèlerins au pied de la Vierge Marie

Partager
Commenter

Du 9 au 11 février, une foule de chrétiens et d'hindous se sont rendus au sanctuaire de Notre-Dame de Gunadala.

Dès le 9 février, les pèlerins se sont réveillés aux aurores pour assister à la première messe du festival donné en l’honneur de Marie de Gunadala, au cœur de l’Inde du Sud. Des familles entières se sont entassées dans des camions décorés pour l’occasion d’images de la Vierge.

Pèlerinage à l’indienne

Beaucoup d’hindous se mêlent à la procession. Selon le diocèse de de Vijayawada, à l’Est de l’Inde, seulement 60% des participants sont chrétiens. Pour les hindous, la Vierge Marie serait une manifestation de Mahadevi, « la grande déesse », et ils ne sont pas dépaysés par les expressions de la foi des chrétiens indiens, qui ressemblent à celles de leur religion. Les messes sont célébrées sous de grands pandals, des structures temporaires de dévotions, construites et colorées selon le goût indien. Traditionnellement, chrétiens et hindous portent des fleurs aux pieds de la statue, ainsi que des noix de coco qu’ils brisent devant elle. En périphérie du sanctuaire, des coiffeurs proposent leurs services car, pour les Indiens, se raser la tête est un signe de soumission, de repentance ou de reconnaissance. Les fanfares, venues pour l’occasion, viennent apporter leur note à ces trois jours de fête exubérante.

Une connexion Lourdes-Gunadala

La statue vénérée par les Indiens a fait un long voyage. Sculptée en Italie, puis installée en 1925 par l’Institut pontifical des missions étrangères, elle s’inscrit dans la continuité des grands sanctuaire mariaux de Fatima ou de Lourdes. Le souvenir de la première apparition de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous, le 11 février 1858, est célébré en grandes pompes à Gunadala, à plus de 7000 kilomètres de là. Selon une rumeur persistante, quoique non confirmée par l’Église catholique, la Vierge Marie serait apparue sur la colline qui est devenue un sanctuaire, en même temps qu’elle apparaissant à Bernadette Soubirous.

« Elle m’a protégée pendant 25 ans »

L’homélie de la première messe du festival était prononcée par le père Udumala Showry Bala Reddy, directeur de la chaîne catholique de télévision Divya Vani. Il assure que « Notre-Dame de la bonne santé », comme l’appellent les Indiens, « l’a protégé pendant les 25 ans de son sacerdoce ».

Le sanctuaire atteint ses limites

Mgr Telagathoti Raja Rao, évêque du diocèse of Vijayawada, assure de son côté que devant le succès grandissant du festival, il est temps de prendre des mesures pour accueillir convenablement le flot des pèlerins. Il a envoyé un groupe de prêtre visiter les plus grands sanctuaires mariaux, à Rome, Lourdes, Fatima et Częstochowa afin de se renseigner sur les façons d’accueillir les dévotions de foules de pèlerins.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]