Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Top 8 des meilleures blagues des papes

M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC
Partager

Qui a dit que les papes n'étaient pas drôles ?

Léon XIII : Le Pape avait rempli les jardins du Vatican d’animaux qu’il avait reçus de son pontificat. Un jour, il se promenait dans les jardins quand une gazelle faillit le renverser. Tout ceux qui accompagnaient le Pape s’alarmèrent mais il déclara calmement : « Depuis quand un Léon (du latin « leo » qui signifie lion prend peur d’une gazelle sans défense ? »

Un jour le Pape accordait une entrevue à un jeune homme espagnol qui, empli de gratitude, lui dit : « Votre grâce, je vous remercie pour cette grande opportunité. Pensez-y ! Quelques jours avant sa mort, Pie IX m’avait également accordé une entrevue. » Et le pape Léon répondit : « Si j’avais su que vous étiez si dangereux pour les papes, j’aurais reporté notre rendez-vous à dans quelques années ! »

Jean XXIII : Le Pape était connu pour faire de bonnes blagues. Il raconta lors d’un discours : « Il arrive souvent que je me réveille au milieu de la nuit en pensant à tout un tas de problèmes graves. Je me dis alors qu’il faut que je parle au Pape de tout ça. Puis je me réveille complètement et je me souviens que le Pape, c’est moi ! ».

Une autre anecdote remonte au moment précédent les élections, lorsqu’il était nonce apostolique en France. L’archevêque Roncalli (le futur pape Jean XXIII) rencontra un jour le grand-rabbin de Paris avec qui il eut une charmante conversation. Lorsqu’il furent prêts à se diriger vers le salon, le rabbin invita courtoisement l’archevêque à s’y rendre le premier. L’archevêque Roncallli répondit : « S’il vous plaît, l’Ancien Testament d’abord… ».

Paul VI : Il appela un jour le couvent du Saint-Esprit à Rome. Une soeur répondit en disant : « Bonjour, mère supérieure du Saint-Esprit, j’écoute ». Le Pape répondit : « Désolé, vous allez devoir accepter de parler avec un simple vicaire du Christ ! ».

Jean Paul II : Au cours d’un conclave, un cardinal âgé approcha le Cardinal Wojtyla pour le réprimander : « Votre éminence, j’ai entendu dire que vous skiiez, faites de l’escalade, du vélo et de la natation. Je ne pense pas que cela soit approprié pour un Prince de l’Église. » Le futur Pape lui répondit : « Mais ne savez-vous pas qu’en Pologne, 50% des cardinaux le font aussi ? » (Sa réponse était maligne puisqu’à l’époque il n’y a avait que deux cardinaux en Pologne !)

Pape François : Avec sa touche Argentine, il y aurait plusieurs anecdotes à mentionner à propos de ce pontificat. En voici deux, provenant de ses fameux appels téléphoniques.

Voici d’abord une anecdote de son premier appel en tant que nouveau Pape : « Bonjour. Je suis le pape François et je souhaiterais parler au Père Général”, dit-il au réceptionniste des Jésuites. Et le jeune religieux a répondu : « Ben voyons et moi je suis Napoléon ! ».

Une autre fois, il appela les carmélites de Cordoba pour les saluer, mais il appela au moment de leur prière. Le pape François laissa un message vocal : « Qu’est-ce que ces soeurs peuvent bien faire qui les empêchent de répondre ? ». Voilà ce que ça donne lorsque le Pape téléphone !


Lire aussi : « Allo Roberto ? C’est le Pape… — Il dort, veuillez rappeler demain »


Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.