Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 01 décembre |
Saint Eloi
home iconÉglise
line break icon

Pape François : "Toute vie est sacrée !"

Osservatore Romano via AFP

Vatican City, Rome: This handout picture released by the Vatican press office shows Pope Francis (C) standing with children of the "Azione Cattolica Italiana" (Italian Catholic Action) during the Sunday Angelus prayer on January 29, 2017 at the Vatican.

Isabelle Cousturié - Publié le 06/02/17

À l’angélus de dimanche, le Saint-Père est revenu sur le caractère sacré de "toute vie" et le devoir du chrétien d’être "sel et lumière" dans son environnement quotidien.

Que « la culture de la vie » soit la réponse à « la logique du rejet et de la baisse démographique » a exhorté le pape François à l’angélus de ce dimanche 5 février, place Saint-Pierre, à l’occasion de la Journée pour la vie célébrée en Italie, sur le thème : « Femmes et hommes pour la vie dans le sillage de sainte Teresa de Calcutta ». Puis une invitation à tous les fidèles à ne pas oublier que le chrétien est « sel et lumière du monde » dans son environnement quotidien, troisième volet du sermon sur la montagne de l’Évangile de Matthieu, proposé dans les liturgies dominicales de ces dernières semaines.

« Toute vie est sacrée »

« Prions pour les enfants menacés par l’interruption de grossesse, et pour toutes les personnes en fin de vie », a demandé le Pape, rappelant que « toute vie est sacrée ». En cette Journée nationale pour la vie, il a joint sa voix à celle des évêques italiens pour encourager « une action éducative courageuse en faveur de la vie humaine », et inviter tout spécialement les jeunes à se préparer à construire « une société accueillante et digne pour toute personne ». En toile de fond, les paroles de Mère Teresa : « La vie est beauté, admire-la ! La vie est vie, défends-la ! », qu’il s’agisse de celle « de l’enfant à naître, ou de la personne sur le point de mourir », a rappelé François, insistant par trois fois : « Toute vie est sacrée ! ».

Les chrétiens, « lumière et sel du monde »

Avant l’angélus, le Saint-Père a poursuivi sa réflexion sur la mission du chrétien au sein de la société, utilisant cette fois-ci les métaphores du sel « qui donne la saveur  » et de la lumière — « qui rend visible les bonnes œuvres aux yeux des hommes » pour rappeler qu’aujourd’hui comme hier, le disciple du Seigneur a « le devoir » et « la responsabilité »  d’être « lumière et sel dans son environnement quotidien », et que son « comportement dans le bien et le mal » laisse toujours « une trace chez les autres ».

Cette lumière de la foi, transmise par le Christ et par l’action du Saint-Esprit, ne nous a pas été donnée pour que nous « la gardions pour nous » comme un bien dont nous serions les seuls propriétaires, a rappelé le Pape, mais pour « la faire briller dans le monde », en la nourrissant « d’amour et d’œuvres charitables » pour qu’elle ne s’éteigne pas. Dans ce  monde qui a « tellement besoin de cette lumière de l’Évangile qui transforme, guérit et garantit le salut à ceux qui l’acceptent », a-t-il ajouté. En se donnant, a insisté François, la foi ne s’éteint pas mais se renforce, agissant comme le sel qui, en plus de donner de la saveur à la nourriture, la protège de toute contamination. D’où « la mission du chrétien de donner du goût à la vie par la foi et l’amour »,  et en même temps de « faire fuir les germes polluant de l’égoïsme, de la jalousie, de la médisance, et autres ». Ces germes, a-t-il mis en garde, « ravagent le tissu de nos communautés, qui doivent au contraire briller comme lieux d’accueil, de solidarité et de réconciliation ».

Un travail de purification

Pour remplir cette mission, a conclu le souverain pontife, un impératif : « Être nous-mêmes délivrés de la déchéance corruptrice des influences mondaines, qui vont contre le Christ et l’Évangile ». Un travail de purification qui « ne finit jamais, doit être fait en permanence, tous les jours ».

Avant de quitter les milliers de pèlerins et fidèles rassemblés sur la place Saint-Pierre, le Pape a encore une fois encouragé tous ceux qui travaillent pour la vie, les professeurs universitaires de Rome et tous ceux qui contribuent à former les nouvelles générations », afin qu’elles « soient capables de construire une société accueillante et digne pour chaque personne ».

Tags:
angelusPape FrançoisVatican
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
WEB2-JEAN CASTEX-AFP-000_8VX2FV.jpg
Xavier Patier
Messe à 30 personnes : le mépris, ça suffit !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement