Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Musique. Pourquoi interpréter ce morceau pouvait conduire à l’excommunication ?

Partager

Le morceau est resté célèbre pour sa beauté et son harmonie.

Gregorio Allegri, né à Rome en 1582, étudie la musique et le chant avec ses frères, à l’église Saint-Louis-des-Français. Il est ordonné prêtre et devient compositeur. Le pape Urbain VIII le remarque et l’admet comme chantre dans le chœur de la chapelle papale, le 6 décembre 1629.

En 1620, Gregorio Allegri compose l’air Miserere. Malgré la simplicité des notes, le morceau est resté célèbre pour sa beauté et son harmonie. Il était exécuté dans la Chapelle Sixtine en présence du pape Urbain VIII, seulement quand les lumières étaient éteintes. Pour préserver son originalité et son caractère unique, le Pape avait interdit que ce morceau soit interprété en dehors de la Chapelle Sixtine, en menaçant d’excommunication quiconque lui désobéirait.

Ce morceau est tiré du psaume 51 qui raconte le repentir de David, le grand roi tombé amoureux de Bethsabée et qui envoya à la guerre le mari de son amante pour se débarrasser de lui.

Tags:
musique
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]