Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 24 novembre |
Saints Martyrs du Vietnam
home iconActualités
line break icon

Au terminus des prétentieux. Épisode 2 : Penelope, la désœuvrée

2980309 11/25/2016 Penelope Fillon, wife of candidate for President of France from the Republicans' party Francois Fillon, during the latter's meeting with voters in Paris conducted as part of the election campaign prior to the second round of the Republicans' primary. Irina Kalashnikova/Sputnik

Alexis Bétemps - Publié le 05/02/17

Pendant la campagne présidentielle, Aleteia vous propose une nouvelle série politique, à suivre toutes les semaines.

Tout le jour durant, attendant le retour de son époux parti affronter les éléments et les dieux hostiles, Penelope vaquait à sa tapisserie. Richement rémunérée pour ce modeste travail « parfois intangible », elle se félicitait de la discrétion avec laquelle elle savait déployer ses talents de tapissière, allant jusqu’à affirmer au voisinage qu’elle était bien incapable de manier le métier. Pour plus de sécurité, elle s’amusait même à défaire la nuit ce qu’elle avait brodé le jour.

Lorsque François revint à Ithaque-sur-Sarthe, l’humble tâcheronne comprit que les fonctions auxquelles se destinait son vaillant mari allaient irrémédiablement la mettre au centre de l’attention médiatique. On prétendit qu’elle avait été payée à ne rien faire, que sa situation était scandaleuse et que son travail avait été fictif… Las, la malheureuse s’étant fort mal avisée de défaire chaque soir les fils patiemment enchevêtrés le jour, elle se trouva fort dépourvue lorsqu’on lui demanda de fournir des preuves de son utilité. À point nommé, le scandale fit la joie des vautours qui n’attendaient qu’un faux pas pour s’abattre sur François.


Lire le premier épisode : « Benoît et Manuel, un fauteuil pour deux »


Lui, si probe, désormais si suspect ! Dans une classe politique irréprochable comme la nôtre, un tel impair ne peut qu’indigner. Et déjà les prétendants de prendre leur tour dans la file – non pour courtiser Penelope, mais pour revêtir les beaux habits de conquérant de François. Son ancien rival, Alain le Girondin, est un homme mûr que l’expérience a poli comme une vieille pierre. Mais le vice dont on accuse François est précisément celui pour lequel le Bordelais au cheveu rare fut jadis condamné… Nicolas, ancien président de son état, connaît le métier : mais la liste des soupçons qui le poursuivent le précède. Qui d’autre, alors ? Et surtout, comment s’assurer que la prochaine pêche sera fraîche lorsque l’on plonge la main dans un panier de crabes ?

Du temps de Jacques le Magnifique, espèce de mythe fondateur de la droite, on savait s’y prendre. On avait fait loi du bon mot attribué à Charles le Corse, son ministre de l’Intérieur, selon lequel : « Quand on est emmerdé par une affaire, il faut susciter une affaire dans l’affaire, et si nécessaire une autre affaire dans l’affaire de l’affaire, jusqu’à ce que personne n’y comprenne plus rien ». On jonglait habilement avec les ministères et les scandales tout en conservant fièrement la mine coruscante des grands jours. C’était autre chose que ces politiciens sans envergure, à l’allure de sous-préfet penaud, qui ont l’air de demander pardon même quand ils n’ont rien fait.

Les pratiques demeurent, seuls les hommes changent. Il fut un temps où le méfait était oublié s’il était assumé avec panache. Désormais, il n’est toléré que tant que son auteur sait le maintenir caché. Le dogme de la transparence n’a pas éclairci les eaux troubles de l’aquarium : elle a seulement permis de voir plus clair au travers. Et, tandis que chacun se félicite de constater que, comme il le soupçonnait, l’intérieur est vicié, Penelope contemple tristement l’océan et se demande si son mari reprendra un jour le large.

Tags:
Politique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
Solenn Varennes
Créations originales et grands classiques, no...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
La rédaction d'Aleteia
L'ultime enregistrement de Michael Lonsdale s...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement