Aleteia

400e anniversaire des Équipes Saint-Vincent : la charité en action !

Partager
Commenter

2000 femmes, chrétiennes, bénévoles, travaillent en équipe auprès des plus pauvres. Rencontre avec la secrétaire générale !

Fondées par saint Vincent de Paul il y a 400 ans, les Équipes Saint-Vincent sont formées de chrétiennes qui vivent la charité en acte auprès des plus pauvres. Elles sont toutes bénévoles et chrétiennes. Et veulent suivre cette parole vincentienne : « Les pauvres sont nos seigneurs et nos maîtres. »

Aleteia : France Morane, vous êtes Secrétaire générale des Équipes Saint-Vincent. Qui sont ces équipes ?
France Morane : Des femmes chrétiennes, bénévoles, formées, travaillant en Équipes pour accompagner des personnes en précarité par des actions de proximité, suivant les besoins locaux. Actuellement, la FFESV (Fédération Française des Équipes Saint-Vincent-AIC France) regroupe 2000 femmes réparties en 90 équipes dans 64 villes de France. À l’international, ce sont 150 000 bénévoles réparties dans 53 pays sur les 5 continents sous le nom de AIC (Association Internationale des Charités) ces différents pays ont établis au fil du temps des relations privilégiées dans une culture de solidarité.

Ce modèle fondé par saint Vincent de Paul est-il toujours actuel ?
France Morane : « Les pauvres ont plus besoin d’organisation dans la charité que de personnes charitables pour les secourir » disait saint Vincent. C’est toujours exact ! De plus, c’est un modèle qui permet de témoigner de la foi en acte. La charité n’est pas une option pour les chrétiens, c’est un impératif comme la liturgie et le témoignage. Nous sommes prêtes à recruter toutes les « chômeuses de la charité ».

Pourquoi vos équipes sont-elles constituées exclusivement de femmes laïques chrétiennes bénévoles ?
France Morane : Des femmes parce que 71% des personnes en précarité sont des femmes. 37% des accueillis sont des familles monoparentales dont le chef de famille est une femme. Chrétiennes parce que cette union spirituelle est un gage de pérennité : « Parce qu’il est à craindre qu’ayant commencé ce bon œuvre, il ne dépérisse dans peu de temps si pour le maintenir, elles n’ont quelqu’union et liaison spirituelle ensemble, elles se sont disposées à se joindre … en une confrérie » dit saint Vincent dans le premier règlement. De fait, le mouvement perdure depuis 400 ans.

Aujourd’hui, quelles sont les pauvretés auxquelles vous faites face ?
France Morane : pauvretés économiques : épiceries sociales, vestiaires… Pauvretés éducatives : alphabétisation, cours de Français, soutiens scolaires, informatique, ateliers divers… Pauvreté relationnelle : femmes battues, personnes âgées, accueils SDF… Sans oublier les accueils de familles de détenus.

Quelles sont les qualités requises pour intégrer une équipe ?
France Morane : Regarder l’autre avec un regard toujours positif. Aimer travailler en équipe, s’adapter avec souplesse, sans juger des situations parfois compliquées, accepter les responsabilités. Rester humble et surtout se former afin de nous permettre d’améliorer notre travail, de nous remettre en question dans nos actions et de vérifier que notre service a toujours un sens, notre objectif est d’accompagner, de relever ces personnes et non pas de les assister. C’est pourquoi s’évaluer régulièrement nous permet d’évoluer dans le bon sens. Cette évaluation est l’une de nos priorités au sein des Equipes saint-Vincent.

Quels engagements prennent vos bénévoles ?
France Morane : Être active et régulière dans l’équipe suivant ses disponibilités. Participer à une réunion d’équipe tous les mois, suivre une formation à l’écoute, aller à Paris pour la formation au projet associatif. Se former régulièrement. Vous pouvez rejoindre une de nos équipes locales et travailler directement avec les plus démunis, ou bien nous aider à la Fédération dans différents domaines : traductions, communication et visibilité, recherche de fonds, administratifs etc. Rejoignez-nous maintenant !

Peut-on vous découvrir pendant ce 400e anniversaire ?
France Morane : Bien sûr. Chacun peut nous découvrir en visitant notre site internet. Pour celles qui veulent aller plus loin ou voir « sur le terrain » ce que nous faisons, le plus est peut-être de nous appeler pour visiter une équipe. En dehors de cela, nous organisons plusieurs évènements pour cet anniversaire, comme la messe célébrée à Notre-Dame de Paris, par Mgr Vingt Trois, le 8 mars à midi (tout le monde peut y venir). Cette célébration sera suivie d’une croisière sur la Seine, réservée aux accueillis que nous accompagnons toute l’année. Le même jour, pour toutes les personnes qui ne pourront pas nous rejoindre à Paris, une célébration suivie d’un temps festif (déjeuner, jeux) aura lieu à Clermont Ferrand. La veille, à Paris, le 7 mars à 19h30, une table ronde est organisée au Centre Sèvres avec Marie Joëlle Guillaume, Gilles Rebêche, diacre, le père Grieu sj, le père Jean Marie Petitclerc et Laurence Cossé, écrivain, modérateur de la table ronde sur le thème : « Enjeux et modernité de la charité de proximité de St Vincent au Pape François ». À Châtillon sur Chalaronne (Ain), du 11 au 16 mars, aura lieu assemblée internationale de l’AIC (association internationale des Charités, qui regroupe toutes les équipes réparties dans 53 pays dans le monde). Pour celles qui voudraient y aller, le plus simple est de nous contacter avant. Enfin, à Nice, le 26 avril 2017, une messe sera célébrée par Mgr Marceau.

http://www.equipes-saint-vincent.com

Tags:
vatican
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]