Aleteia
Mercredi 28 octobre |
Saint Jude
Belles Histoires

Poignardée par son petit-ami, elle survit et raconte son histoire

© Facebook Support Melissa/fAmy Pezzicara/Pezz Photo

Cerith Gardiner - FOR HER - Publié le 29/01/17

À tous ceux qui pensent qu'une expérience traumatique signifie renoncer à ses rêves, lisez ce témoignage.

Nous aimons tous les fins heureuses. Voici le récit véridique d’une étudiante courageuse et volontaire qui n’a pas baissé les bras.

À 20 ans, Melissa Dohme était étudiante en Floride, très impatiente de réaliser son rêve de devenir infirmière. Tout en postulant dans différentes universités, Melissa a commencé à remarquer un changement chez son petit ami, Robert Burton, avec qui elle était depuis le lycée. Ce « géant doux », habituellement charmant et amusant, est devenu possessif et, comme Melissa l’explique dans un essai écrit pour la BBC, il commença à la menacer de mort si elle rompait avec lui.

Cette forme de manipulation par le chantage est typique dans les cas de violence familiale et Melissa s’est inévitablement sentie prise au piège. Même si elle savait que Burton n’irait pas au bout de ce qu’il disait, elle ne savait pas comment se départir de cette relation sereinement. Les choses ont atteint un point culminant en octobre 2011 quand Burton, dans un état d’ivresse avancé, a physiquement abusé d’elle. La police est arrivée et l’a arrêté. Il a été condamné à seulement 10 heures de prison pour violence domestique. « Je pensais que j’étais enfin libre de son emprise » réfléchit Melissa. Mais, même si Burton et elle se sont officiellement séparés après cette nuit-là, elle ne lui avait pas encore échappé pour de bon.

« J’ai cru que j’allais mourir »

Quelques mois après l’incident, Burton avait une nouvelle relation. Mais Melissa reçu un appel de son ex-petit ami en janvier de 2012 qui lui disait qu’il avait besoin de « l’étreindre une dernière fois » pour clore leur relation. « Si j’acceptais de le voir juste une fois de plus, il me disait qu’il me laisserait enfin tranquille pour toujours ». Bien que toutes les alarmes se fussent déclenchées, elle les ignora. « Je n’ai pas écouté mon intuition me disant que c’était dangereux. C’était la plus grosse erreur que j’ai jamais faite », avoua-t-elle.

Quand il tendit les bras pour l’étreindre, c’était avec un couteau dans la main. L’attaque lancinante qui s’en suivit est si terrible que nous n’entrerons pas dans les détails.

Selon les propres paroles de Melissa : « Il avait toutes les intentions de me tuer. Il savait que la police allait venir et il voulait en finir. Il m’a laissé couché sur la route et j’ai pensé que j’allais mourir. J’ai juste prié Dieu de me sauver et de me donner une chance. »

Et il semble que Dieu écoutait vraiment. Malgré une mort déclarée sur la table d’opération, Melissa est revenue à la vie avec des blessures très graves, y compris le crâne fracassé ainsi que la mâchoire et le nez fracturés. Quand l’état de Melissa fut stabilisé, elle se vit dans le miroir et sut immédiatement que le chemin du rétablissement serait long : « Dix-neuf des 32 coups de poignard étaient sur ma tête, mon cou et mon visage, alors je ne me ressemblais plus du tout. J’avais des dents en moins. Mes cheveux ont été rasés parce qu’ils ont dû recoudre mes blessures sur ma tête. La moitié de mon visage était paralysé. »

web-melissa-american-woman-crime-facebook-support-melissa
©Facebook Support Melissa

Melissa Dohme après l’agression de son ex-petit ami.

Mais après avoir versé de nombreuses larmes, c’est surtout la gratitude qui aida Melissa à tout remettre en perspective : « Ma foi était forte et je savais que je n’étais pas ici sur Terre pour finir ainsi. Je me sentais bénie d’être en vie. »

Grâce à la chirurgie et d’autres interventions médicales, les cicatrices physiques ont commencé à s’estomper et Melissa put revenir à ses travaux scolaires, ainsi qu’à sa vie amicale. « Je pensais que je pouvais utiliser mes expériences pour aider les autres. Je voulais parler pour que les gens qui subissent les mêmes choses que moi sachent qu’ils méritent toujours d’être aimés, respectés et valorisés. »

Neuf mois après l’attaque en octobre 2012, Melissa a rencontré l’équipe des pompiers qui lui a sauvé la vie. L’un d’entre eux, Cameron, a invité Melissa et sa mère à dîner la semaine qui suivait.

Melissa retrouve goût à la vie 

Très enthousiaste, Melissa a commencé à avoir des sentiments pour Cameron. Après le repas, elle se sentait toute confuse et se disait : « Est-ce que je me sens comme ça parce qu’il était l’un des pompiers qui m’a sauvée ? ». Mais après avoir réalisé combien ils avaient de choses en commun tous les deux, ils ont commencé à se fréquenter. Avec Cameron à ses côtés, Melissa avait retrouvé goût à la vie : « J’ai imaginé que je finirais célibataire pour le reste de ma vie. Je n’ai jamais pensé qu’un homme voudrait sortir avec moi à cause de toutes ces blessures et ce passif. »

Cameron lui a également donné la force de faire face à Burton au tribunal en le regardant être condamné à la prison à vie, sans un mot. « Je suis sortie de là avec toutes ces horreurs derrière », dit-elle.

En 2015, Melissa a donné le premier coup de sifflet lors d’un match de baseball du Tampa Bay Rays en reconnaissance de tout le travail qu’elle a fait pour les violences conjugales. Debout sur l’estrade sans ballon à lancer, elle a été surprise de voir Cameron sortir sur le terrain. Il est descendu, a mis un genou à terre et lui a donné le ballon avec les mots suivant écrits dessus : « Voulez-vous m’épouser ? ». S’en suivit un « Oui ! » éloquent !

web-melissa-woman-american-crime-facebook-support-melissa
© Facebook Support Melissa

Cameron demande Melissa Dohme en mariage au match de baseball du Tampa Bay Rays.

Le couple envisage de se marier en avril et tous ceux qui ont aidé Melissa durant cette période traumatisante seront là pour l’accompagner. Comme l’explique Melissa : « Aujourd’hui, je suis très heureuse d’être encore là. Je sais que l’attaque était juste un jour dans ma vie et elle ne me définira jamais. »

Bien que l’agression de Melissa ait été atroce, son témoignage est disponible sur la BBC. Une lecture intéressante car elle y donne un aperçu de ce que vivent les victimes d’abus et leurs agresseurs. Ce livre démontre également la force impressionnante qu’elle avait, et comment la foi l’a aidé à s’en sortir.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
AmourCoupletémoignage
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
dessin caricature
Guillaume de Prémare
Terrorisme islamique : l’impasse du droit au ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement