Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le Pape salue « le témoignage impressionnant » des pro-vie à Washington

Diane Montagna/Aleteia
March for Life 2017/Diane Montagna for Aleteia
Partager

Au lendemain de la Marche pour la vie aux Etats-Unis, François remercie les jeunes manifestants.

Après avoir soutenu les manifestants de France, la semaine dernière, le pape François a exprimé son « chaleureux » soutien et sa « reconnaissance » aux dizaines de milliers de personnes qui ont manifesté leur attachement à la vie aux Etats-Unis, le 28 janvier dernier, jour anniversaire de la sentence de la cour suprême qui, en 1973, a légalisé l’avortement.

Une grande majorité de jeunes  composait cette 44ème  Marche pour la vie qui s’articulait entre la Maison Blanche et la Cour suprême, à Washington. En première ligne du cortège, le vice-président américain Mike Pence – une grande première dans l’histoire des Marches aux Etats-Unis – qui a salué l’affluence des manifestants comme un nouveau tournant dans la lutte contre le droit à l’avortement : «  Le droit à la vie est en train de gagner », a-t-il déclaré, fort de la nouvelle politique de Donald Trump qui a pris la décision, trois jours après son installation, de bloquer tout financement fédéral pour les ONG internationales pratiquant ou défendant l’avortement dans le monde. Le jour de la Marche, le président américain a envoyé un tweet de « plein soutien » aux manifestants.

Gratitude  du Pape

Dans un message signé le cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin et envoyé au nonce apostolique aux Etats-Unis, Mgr Christophe Pierre, le Saint-Père espère que cette Marche, en écho à tous « nos frères et sœurs les plus vulnérables », aidera « à mobiliser les consciences pour la défense du droit à la vie et à prendre des mesures efficaces pour garantir sa protection légale ». Il exprime sa gratitude à tous les jeunes présents à la Marche pour le « témoignage impressionnant » qu’ils apportent »au caractère sacré de toute vie humaine », et les en remercie de tout cœur.  Joint à ses paroles, un passage de l’exhortation apostolique Amoris Laetitia : « La valeur d’une vie humaine est si grande, et le droit à la vie de l’enfant innocent qui grandit dans le sein maternel est si inaliénable qu’on ne peut d’aucune manière envisager comme un droit  sur son propre corps la possibilité de prendre des décisions concernant cette vie qui est une fin en elle-même et qui ne peut jamais être l’objet de domination de la part d’un autre être humain ».

Dès le lendemain de la signature du décret anti-financement IVG par le président Trump, le président de l’Académie pontificale pour la vie, Mgr Vincenzo Paglia, a posté un tweet sur son compte estimant qu’il fallait « remercier Dieu lorsque les chefs d’État confirment des politiques qui reflètent l’engagement pour la protection de la vie et la dignité humaine » . Il se trouvait lui-même aux Etats-Unis, comme envoyé du Pape, pour participer à « neuf jours de prière pour la vie » organisés par l’épiscopat américain, visant à rappeler « l’amour de Dieu pour les familles et la vie ».

L’Eglise sur deux fronts opposés

La veille, les évêques américains s’étaient félicités de la décision du nouveau président américain, saluant ce geste comme « une étape bienvenue dans la restauration et l’application des politiques fédérales qui respectent le plus fondamental des droits humains – le droit à la vie – ainsi que le consensus bipartite qui existe depuis longtemps contre le fait de forcer les Américains à participer à l’acte violent de l’avortement », souligne dans un communiqué le cardinal Timothy Dolan, archevêque de New York et chef du Comité pour les affaires « pro vie » de l’épiscopat, qui a également participé à la Marche.

Cela n’a en revanche pas été le cas pour le premier décret signé par Donald Trump trois jours plus tôt contre la loi Obamacare, réforme de l’assurance maladie qui a permis une couverture santé à près de 20 millions de personnes. Les évêques, malgré leur désaccord concernant naturellement certains points de cette loi – sur la contraception et l’avortement – ,  ont vivement protesté contre la décision de Donald Trump, demandant aux membres de la Chambre des députés et au Sénat, qu’une alternative soit donnée avant de supprimer cette loi. « Nous ne devons pas voir l’assistance sanitaire comme un luxe mais comme une plateforme nécessaire pour aider les individus et la famille à prospérer et à contribuer au bien de la société et de la nation », a notamment réagi Mgr Franck Dewane, président de la Commission épiscopale de la justice et du développement humain.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]