Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Au moins 100 lieux de culte détruits par Daesh en Irak

Qaraqosh, Irak, décembre 2016 © Alexandre Meyer
Qaraqosh, Irak, décembre 2016 © Alexandre Meyer
Partager

Le patriarche de Babylone, Mgr Sako, invite les chaldéens du monde entier à soutenir la reconstruction des villes libérées.

Dans un message diffusé le 25 janvier, par le biais des moyens de communication du Patriarcat, les paroisses et communautés chaldéennes de par le monde ont été invitées à soutenir financièrement les projets de reconstruction et de restauration envisagés dans les villes de la plaine de Ninive, libérées récemment de Daesh. Au même moment, rapporte l’agence Fides, le patriarche, Mgr Louis Raphaël I Sako, se trouvait en visite dans la zone, où il a prié pour la paix et le retour rapide des refugiés dans leurs maisons.

Selon des informations recueillies par l’agence auprès du Ministère pour les affaires religieuses de la Région autonome du Kurdistan irakien, au moins 100 lieux de culte auraient été vandalisés ou totalement démolis, dont une très grande partie sont des églises chrétiennes.

Les églises retrouvent leurs croix

À Telkeif, l’église du Sacré-Cœur, comme tant d’autres, malgré les terribles conditions dans lesquelles elles ont été laissées par Daesh après plus de deux ans d’occupation, a retrouvé sa croix sur le toit. Le patriarche y a présidé un temps de prière et a évoqué les efforts entrepris pour « accélérer la restauration d’habitations et d’églises endommagées ou détruites » pendant cette période, pour ainsi « permettre le retour de ceux qui désirent revenir dans leurs maisons, abandonnées entre juin et août 2014 devant l’avancée des milices du prétendu État islamique ». En même temps, un message était envoyé à toutes les paroisses et aux communautés chaldéennes de par le monde, « afin qu’elles prennent en charge le soutien financier des projets de reconstruction et de restauration des conditions d’habitabilité des villes libérées de la plaine de Ninive ».

Les premiers fonds, mis à la disposition des villes par le Patriarcat, ont été remis aux comités créés à cet effet : soit quelques 500 millions de dinars irakiens (soit plus de 380.000 euros). Les premières reconnaissances ont montré que Batnaya constitue le centre le plus touché par les dévastations djihadistes et les affrontements. D’autres villes telles que Tesqopa et Telkeif auraient en revanche subi moins de dommages.

Découverte inattendue

À Telkeif, lors de la reconquête, les troupes de l’armée irakienne ont trouvé une chrétienne de 60 ans, Georgette Hanna, qui, n’avait pas réussi à quitter la ville avec les autres membres de sa famille en août 2014. Celle-ci a été recueillie par une famille de voisins musulmans, qui a pris soin d’elle pendant tout ce temps, la cachant dans son habitation.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]