Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Après avoir connu la misère, Lautlee est devenu entrepreneur et aide aujourd’hui les plus pauvres

© Antoine Besson
© Antoine Besson
Partager

Découvrez le parcours exceptionnel et inspirant de ce jeune Hmong du Laos.

Près de Luang Prabang, l’ancienne cité royale du Nord du Laos, j’ai fait une rencontre hors du commun. Celle de Lautlee.

Lautlee est un jeune Hmong. Vous connaissez, peut-être, cette ethnie montagnarde qui vit depuis des décennies une discrimination aux allures de génocide pour avoir choisi les mauvais alliés, les Français puis les Américains, à l’époque de la guerre du Vietnam. Cyril Payen, reporter à France 24, dénonçait déjà le sort réservé au Hmongs dans son ouvrage de référence : Laos : la guerre oubliée. Dans la forêt de Xaïsomboun, il s’était fait le témoin de ceux que le gouvernement du Laos et l’armée vietnamienne traquaient comme du gibier.

Les Hmongs n’existent presque plus. C’est, en tout cas, ce que prétendent les voix officielles du pouvoir. La plupart de Hmongs pacifistes qui n’ont pas rejoins la guérilla ont été déplacés. Ce fut le cas de Lautlee, jeune homme de 24 ans au parcours exceptionnel. Originaire des montagnes du Nord, il arrive très jeune près de Luang Prabang avec sa famille. Obligé de travailler pour payer ses études, il est serveur dans les restaurants touristiques de la cité royale. Il en profite pour mieux maîtriser l’anglais et veut devenir professeur.

Dix ans plus tard, il dirige une ferme et a réussi l’exploit de conjuguer les talents de chacun pour créer une belle entreprise qui permet à toutes les familles de son village d’avoir une activité économique et un revenu. Il s’agit d’une ferme qui pratique une agriculture maraîchère, proche des principes de la permaculture, et qui permet aux touristes de découvrir la culture du riz. Mais plus précieux encore, les bénéfices de cette activité servent à soutenir les études des jeunes du village. Grace à lui un accès à l’éducation se dessine. Enfants du Mékong est là pour les autres qui ne peuvent bénéficier d’un tel soutien.

Fier de ses racines, intelligent, Lautlee fait partie de ces nombreux jeunes qu’Enfants du Mékong connaît bien en Asie qui ont dû lutter pour accéder à l’éducation, qui ont su s’inventer un avenir en ne comptant que sur eux-mêmes, mais surtout qui n’ont pas oublié d’où ils venaient. Avec générosité et détermination, ils s’investissent non plus pour leur propre survie mais pour celle de toute une communauté.

Voilà comment l’éducation peut sauver tout un pays ! Retrouvez Lautlee dans le prochain numéro d’Asie Reportages, le magazine d’Enfants du Mékong.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]