Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 27 juin |
Saint Cyrille d'Alexandrie
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Daesh achève de réduire Palmyre en poussière

20161125_132956-palmyre-tretrapyle-am

Le Tétrapyle, Palmyre, le 25 novembre 2016 © Alexandre Meyer

Le Tétrapyle, Palmyre, le 25 novembre 2016 © Alexandre Meyer

Alexandre Meyer - publié le 20/01/17

Le califat serait en train de dynamiter méthodiquement le site archéologique bimillénaire.

Les informations diffusées par la télévision syrienne font état d’un irréparable désastre. Rapidement reprises ce matin par l’ensemble des médias occidentaux, elles rapportent les destructions systématiques des derniers vestiges de l’antique cité de Palmyre. Les reliques laissées debout par Daesh lors de sa première occupation des lieux sont dynamitées les unes après les autres.

« Des sources locales nous ont informé que l’État islamique (EI) a détruit le Tétrapyle, un monument de 16 colonnes, et des photos satellite reçues de nos collègues de l’université de Boston montrent des dommages à la façade du théâtre romain » confirme le chef des Antiquités de la cité antique arabo-greco-romaine, cité par Libération.

Le Tétrapyle, partiellement restauré par les archéologues français au cours du Mandat de la Société des Nations sur la Syrie, était un monument unique au monde, situé à un carrefour de la voie principale de la cité, bordée de 750 colonnes. Le théâtre antique aurait été réduit en poussière selon les images satellites qui ont été rendues publiques. Nous les avions découverts l’un et l’autre quelques jours seulement avant que Daesh ne s’en empare une deuxième fois.


Lire aussi : Palmyre est tombée pour la deuxième fois aux mains de l’État islamique


Reprise en mars dernier par l’armée syrienne et ses alliés, une contre-offensive le 8 décembre 2016 avait conduit 4000 fantassins de l’EI aux portes de Palmyre qui tomba rapidement pendant que le gros des forces syriennes était engagé à Alep.

La ville, aux vestiges classés au patrimoine mondial de l’Unesco, était restée pendant dix mois sous le contrôle des terroristes de Daesh de mai 2015 à mars 2016. Imposant sa loi barbare, le califat avait conduit la destruction de deux mausolées en juin, puis l’exécution de 25 soldats syriens en juillet, mise en scène dans l’amphithéâtre antique aujourd’hui détruit. Khaled Asaad, le directeur des antiquités de la ville âgé de 82 ans, y avait été exécuté, pour avoir refusé de révéler où avaient été cachées certaines œuvres antiques de Palmyre soustraites à la rapacité des jihadistes de Daesh qui en on fait le commerce.


Lire aussi : L’EI fait exploser un temple antique de Palmyre


Tags:
État islamiquepalmyreSyrie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour



Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement