Aleteia

Mahmoud Abbas : « Les chrétiens sont le sel de la Palestine, nous ne saurions concevoir un Moyen-Orient sans leur présence »

aleteia
Partager
Commenter

Le président de l'État palestinien, Mahmoud Abbas, rencontrera le Pape et inaugurera l’ambassade de Palestine près le Saint-Siège.

Le président palestinien Mahmoud Abbas sera reçu en audience par le pape François le 14 janvier prochain, rapporte il Sismografo du 9 janvier en citant Vatican Insider. Les discussions devraient porter sur le conflit israélo-palestinien. Le leader palestinien profitera également de sa visite à Rome pour inaugurer l’ambassade de Palestine près le Saint-Siège, ouverte après l’entrée en vigueur de l’accord global entre les deux États, le 26 juin 2015. « L’accord historique entre l’État de Palestine et le Saint-Siège, un exemple pour le reste de la région », a déclaré Mahmoud Abbas, la veille de Noël, en annonçant sa prochaine visite au Vatican.

4 rencontres en 4 ans

Le Pape et Mahmoud Abbas s’étaient rencontrés pour la première fois au Vatican, en 2013, puis le 8 juin 2014, avec le président Israélien Shimon Peres (décédé en septembre dernier), pour une « prière pour la paix » au Proche-Orient. Puis ils se sont revus lors de la visite du Saint-Père en Terre Sainte, en mai 2014, et de nouveau au Vatican, en 2015, pour la canonisation de deux religieuses palestiniennes, Marie-Alphonsine Daniel Ghattas, fondatrice des Sœurs du Rosaire de Jérusalem, et Mariam de Jésus Crucifié Baouardy, du Carmel de Bethléem.

Durant les divers entretiens entre les deux hommes, il a beaucoup été question des liens qui unissent le Saint-Siège et la Palestine et de la situation des communautés chrétiennes vivant dans les territoires palestiniens, les deux parties convenant de l’importante contribution que ceux-ci apportaient à la société tout entière. C’est en février 2013 que le Saint-Siège, pour la première fois, a employé l’expression « État de Palestine »,  suite à l’admission de la Palestine comme État observateur aux Nations-Unies, trois mois auparavant. Sa reconnaissance par le Saint-Siège est officielle depuis janvier 2016, suite à un accord signé entre les deux États sur « les aspects essentiels de la vie et de l’activité de l’Église en Palestine » qui comprend aussi « des dispositions protégeant les droits des chrétiens ».

Plus de 130 États reconnaissent la Palestine, mais peu d’occidentaux.

Message de Mahmoud Abbas

Le 9 janvier dernier, en présentant ses voeux de nouvel an au corps diplomatique, le Pape a souhaité vivement que « reprenne le dialogue entre Israéliens et Palestiniens pour arriver à une solution stable et durable qui garantisse la coexistence pacifique de deux États à l’intérieur de frontières reconnues internationalement ». Aucun conflit, a-t-il dit, « ne saurait devenir une habitude dont il semble presque qu’on ne puisse se défaire. Israéliens et Palestiniens ont besoin de paix. Tout le Moyen-Orient a un besoin urgent de paix ! ».

Dans son message, à l’occasion des récentes fêtes de Noël, rapporte Vatican Insider, Mahmoud Abbas avait annoncé : « Je me rendrai bientôt au Vatican pour rencontrer le pape François. Lors de notre rencontre, nous parlerons de différentes questions d’intérêt commun, y compris des conditions de justice et de paix dans la région, et du dialogue interreligieux en vue d’une meilleure compréhension et d’un meilleur respect. Nous réaffirmerons notre ferme position qu’aucun Livre sacré ne doit être utilisé pour justifier tout genre de crime et de violation. Nous parlerons aussi de l’accord historique entre l’État de Palestine et le Saint-Siège, un exemple pour le reste de la région sur comment renforcer la présence chrétienne et ses institutions ». Les chrétiens, a poursuivi le chef de l’État palestinien « sont le sel de cette terre et nous ne saurions concevoir un Moyen-Orient sans leur présence. Nous continuerons à coopérer avec les chefs des Églises de Jérusalem qui font partie de la Palestine et de son peuple ».

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]