Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 07 mai |
Bienheureuse Gisèle
home iconÉglise
line break icon

Qu’est-ce que l’Épiphanie ?

© Wikipedia

© Wikipedia

Joël Sprung - Publié le 05/01/17

À l’opposée de tout cela, la tradition populaire de la galette des rois est une tradition purement païenne, dont nous avons repris l’usage aujourd’hui. Pour les romains, cette fête, où l’on désignait un esclave comme roi d’un jour par une fève dans un gâteau, était célébrée pour déjouer les jours néfastes du dieu Saturne. Le culte antique lié à cette tradition populaire de la galette est donc précisément ce que l’étoile de Bethléem nous fait quitter pour aller adorer le vrai Dieu, pain descendu du ciel, couché dans une mangeoire, à Bethléem : la « maison du pain ».

Dans l’Église orientale, la fête de l’Épiphanie évoque plutôt le baptême de Jésus dans le Jourdain, et plus particulièrement sa « manifestation » comme Fils unique du Père, consacré par l’Esprit. Cette manifestation est ce qu’on appelle une « théophanie trinitaire », dans la mesure où les trois personnes de la Trinité sont manifestées.

« Le commencement (cf. Lc 3, 23) de la vie publique de Jésus est son Baptême par Jean dans le Jourdain (cf. Ac 1, 22). Jean proclamait  » un baptême de repentir pour la rémission des péchés  » (Lc 3, 3). Une foule de pécheurs, publicains et soldats (cf. Lc 3, 10-14), Pharisiens et Sadducéens (cf. Mt 3, 7) et prostituées (cf. Mt 21, 32) vient se faire baptiser par lui. « Alors paraît Jésus ». Le Baptiste hésite, Jésus insiste : il reçoit le baptême. Alors l’Esprit Saint, sous forme de colombe, vient sur Jésus, et la voix du ciel proclame : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé » (Mt 3, 13-17). C’est la manifestation (« Épiphanie ») de Jésus comme Messie d’Israël et Fils de Dieu. » (C.E.C., 535)

Il y a, dans le récit de cet événement du baptême de Jésus, une évocation très nette du cantique du serviteur, dans le livre d’Isaïe (chap. 42-43) : « Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu en qui j’ai mis toute ma joie. J’ai fait reposer sur lui mon esprit ; devant les nations, il fera paraître le jugement que j’ai prononcé. » (Isaïe 42, 1) Au chapitre suivant, l’évocation par Isaïe, à travers la figure d’Israël, du « baptême » pour le Salut et le pardon des péchés, est très claire également : « Parole du Seigneur : C’est moi qui t’ai créé, Jacob, qui t’ai formé, Israël. Ne crains pas, car je t’ai racheté, je t’ai appelé par ton nom, tu m’appartiens. Quand tu traverseras les eaux, je serai avec toi, les fleuves ne te submergeront pas. Quand tu marcheras au milieu du feu, tu ne te brûleras pas, la flamme ne te consumera pas. Car je suis le Seigneur ton Dieu, le Saint d’Israël, ton Sauveur. » (Isaïe 43, 1-2).  Et plus loin : « Mais moi, oui, moi, je pardonne tes révoltes, à cause de moi-même, et je ne veux plus me souvenir de tes péchés. » (Isaïe 43, 25).

Il y a donc dans l’événement du baptême de Jésus une manifestation de l’infinie miséricorde de Dieu, et en particulier du rachat de nos fautes par Dieu lui-même. Ce que portent d’ailleurs les paroles de Jean, que nous redisons à la messe : « Voici l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ». Les Pères orientaux, tels saint Cyrille de Jérusalem voyaient dans le baptême de Jésus une inauguration du baptême chrétien, dont les eaux avaient été sanctifiées par la descente de Jésus dans le Jourdain (Jourdain signifie justement « descente »), et avaient ainsi reçu le pouvoir de purifier.

« À son baptême, “les cieux s’ouvrirent” (Mt 3, 16) que le péché d’Adam avait fermés ; et les eaux sont sanctifiées par la descente de Jésus et de l’Esprit, prélude de la création nouvelle. » (C.E.C., 536)

« Par le Baptême, le chrétien est sacramentellement assimilé à Jésus qui anticipe en son baptême sa mort et sa résurrection ; il doit entrer dans ce mystère d’abaissement humble et de repentance, descendre dans l’eau avec Jésus, pour remonter avec lui, renaître de l’eau et de l’Esprit pour devenir, dans le Fils, fils bien-aimé du Père et “vivre dans une vie nouvelle”(Rm 6, 4) ». (C.E.C. 537).

  • 1
  • 2
  • 3
Tags:
epiphanieevangilejesusliturgiemages
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WHATSAPP
Edifa
Joies et limites des groupes WhatsApp familiaux
2
POPE FRANCIS
Agnès Pinard Legry
Voici comment participer au « marathon de prière » du pape Franço...
3
Steuben_-_Mort_de_Napoleon.jpg
Agnès Pinard Legry
Napoléon s’est-il réconcilié avec Dieu avant de mourir ?
4
I.Media
Pourquoi la date de canonisation de Charles de Foucauld n’a...
5
Mathilde de Robien
Une émotion, une astuce de saint : accueillir la tristesse avec T...
6
TEENAGERS, LOVE, PARK
Edifa
Comment distinguer le flirt de l’amour vrai ?
7
WEB2-ALEXEI NAVALNY-RUSSIA-shutterstock_1662094504.jpg
Agnès Pinard Legry
Russie : le message inattendu d’Alexeï Navalny pour Pâques
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement