Aleteia

50 nuances de « je t’aime »

shutterstock
Partager
Commenter

Savez-vous ce dont votre chéri(e) a besoin pour se sentir aimé de vous ? Dites-vous les bonnes phrases, chaque jour ? Le point sur les langages de l'amour avec le best-seller de Gary Chapman.

Il devrait être offert lors de votre passage devant monsieur le maire. Remboursé par la caisse d’allocations familiales. Certains le trouvent simpliste, moi je le trouve formidable, et il a sauvé des milliers de couples. Connaissez-vous Les langages de l’amour ?.

Ce best-seller, écrit par Gary Chapman, donne des pistes concrètes pour s’adapter aux attentes de son conjoint pour qu’il se sente aimé de vous. Les exemples de décalage en ce domaine sont en effet fréquents :

Il n’est que 8h du matin, un homme téléphone pour un RDV de conseil conjugal. Sa femme veut le quitter. Il ne comprend pas et panique. D’une voix hachée il explique : « J’ai tout fait pour elle, travaillé dur, fait les travaux de notre appartement moi-même… ». Pauline, en consultation, expliquera son départ par le fait de ne plus se sentir aimée par son mari depuis des années. « Il ne tient pas à moi, il ne m’offre pas même une babiole, il pourrait au moins aller m’acheter un cadeau pour mon anniversaire. » Un autre couple souffre lui aussi d’un décalage flagrant (sauf à leurs yeux). Samy  a offert un piano à sa jeune épouse pour lui montrer à quel point il l’aime, mais celle-ci n’en a cure : elle a besoin d’entendre des compliments.

Que s’est-il passé chez ces couples pour que le sentiment amoureux fasse place à autant d’amertume ? Ils ne parlent pas la même langue !

Gary Chapman explique que nous avons, suivant nos habitudes familiales, des moyens privilégiés pour se manifester de l’amour. Ainsi Paul passait des heures à la pêche avec son grand-père, Julie avait une mère qui faisait beaucoup de trajet pour l’emmener voir ses copines des villages voisins, Léa et ses sœurs avaient des parents très affectueux et se souviennent des câlins dans leur lit les dimanches matins. Chez Eric les compliments étaient rares, mais quelle fierté quand son père le félicitait, quant à Clara, sa mère avait toujours une babiole pour elle en revenant de tournée.

Paroles valorisantes, services rendus, cadeaux, bons moments, tendresse…

Voilà autant de manières de donner et recevoir de l’amour identifiées par Gary Chapman

Pauline avait besoin de moments de qualité avec son mari. Celui-ci exprimait son amour en services rendus. Le « réservoir affectif » de chacun d’eux s’est ainsi vidé, n’étant plus rempli par un mode d’expression qui leur était familier, qui les nourrissait.

Qu’en est-il dans votre couple ?

Connaissez-vous le besoin de votre conjoint pour se sentir aimé ? Avez-vous identifié le vôtre ? Et votre belle-mère à qui vous n’essayez même plus de plaire, n’a-t-elle pas elle aussi un canal privilégié pour sentir votre affection ?

Prenez du temps en couple : vérifiez que ce que vous imaginez plaire à votre conjoint, (en général ce que vous auriez aimé qu’on fasse avec vous) lui convient vraiment. Donnez-vous mutuellement, avec simplicité, votre mode d’emploi. Ce sera l’occasion de parler de vos modèles familiaux, de vous connaître mutuellement plus en profondeur. Antoine a ainsi, en identifiant son langage de l’amour privilégié, découvert qu’il avait besoin de compliments de la part d’Eliane, mais n’avait jamais osé se l’avouer, pensant que c’était une preuve de faiblesse. Il a ensuite fallu qu’il rassure Eliane qui avait peur d’être maladroite dans ses formulations, n’étant pas du tout habituée à faire des compliments. Cela a été pour eux un moyen très simple de mieux se comprendre et de savoir comment faire plaisir à l’autre. Antoine a même réalisé qu’il pouvait en faire moins à la maison, puisque ce n’est pas du tout ce qui comptait pour sa femme …


Lire aussi : Quelques mots peuvent sauver un mariage


Autre exemple, le désarroi d’une jeune fiancée. Elle avait mis toutes ses économies dans une belle montre qui n’a pas fait plaisir à son chéri. Chez elle, c’est une tradition : la fiancée offre une montre à son fiancé. Une vraie déception, ce peu de gratitude, mais aussi la chance  de « déminer » très tôt une probable source de conflits. Elle a ainsi compris que cette fameuse montre n’était pour rien dans le peu d’empressement de son fiancé à la remercier, mais qu’il aurait vraiment été très touché qu’elle le raccompagne à la gare le soir de son départ en mission en province. Ce qu’elle n’avait pas pensé une seconde à faire.

À vous maintenant les 50 nuances de « je t’aime », à vous d’inventer les mille et une manières de continuer à remplir le réservoir affectif de votre conjoint, des membres de votre famille. Et comme me le disait un couple de retraités, il n’est jamais trop tard pour apprendre un nouveau langage.


Lire aussi le dernier rendez-vous couple : Chers couples, profitez de cette nouvelle année pour prendre soin de votre relation !


Enregistrer

Partager
Commenter
Mots-clés
amour
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]