Aleteia

Pour Noël, faites don de votre corps à l’être aimé

© Kobal / The Picture Desk / AFP
Cardinale, Claudia (1962) Pers: Claudia Cardinale Ref: XCA004DE Photo Credit: [ Titanus/Snpc / The Kobal Collection ] Editorial use only related to cinema, television and personalities. Not for cover use, advertising or fictional works without specific prior agreement
Partager
Commenter

Que votre énergie sexuelle soit un feu qui amène à la lumière !

En cette fête où nous allons célébrer la naissance de Celui qui est la lumière du monde, nous vous proposons d’amener cette lumière jusque dans votre intimité. La partager et l’accueillir au cœur de votre couple est un cadeau à vous offrir, une belle preuve d’amour qui vient se nourrir à la source. Comment être un cadeau pour l’autre ? Comment s’accorder davantage de valeur ce jour-là, pour s’offrir ? Vous pouvez être beau et belle, heureux et heureuse, gentil et gentille, et la liste est longue, mais tout cela ne suffirait pas.

Votre vitalité vous rend beau, au-delà et malgré votre apparence. Même sans vous regarder, elle irradie de vous et ne dépend donc pas du regard extérieur ou de celui que vous vous portez à vous-même. Laissez jaillir ce qui est en vous, au plus profond, soyez-y présents pour émerger en vérité. La beauté se laisse toucher pour être vue. Que cela ne vous empêche pas de vous apprêter, au contraire.

La rencontre sensuelle et amoureuse traduit cet état où le cœur et le corps deviennent une offrande incarnée et charnelle. Certaines personnes sont belles mais ne profitent pas de cette beauté, car étant extérieure, elle est parfois pétrie d’orgueil et de vanité. D’autres pensent à la beauté comme une perfection dont ils seraient dénués. Quand bien même elle le serait, le malaise qui en découle écarte d’emblée cette hypothèse, la beauté fait du bien. Elle se nourrit des qualités intérieures et aimantes. Oui, l’amour nous invite à nous rendre, désarmés, pour être gagné par l’autre. C’est une force qui flamboie de l’intérieur, pour rayonner dehors. Deux brasiers ardents, quand les corps se mêlent dans la sueur, le souffle et l’abandon, font un feu incroyable. Il reste ensuite les braises, avec lesquelles se réchauffer. Puis les cendres apparaissent, pour mieux contempler le travail accompli sans croire qu’il est consumé pour autant. Elles sont vos pauvretés, vos exploits en humilité et c’est le moment de s’allumer à nouveau, une fois épurés et après avoir fait place à la lumière.

Amour, dénuement et beauté 

Le fils de Dieu s’est fait tout petit et nous invite à le devenir à notre tour, pour être plus authentique et perdre le pouvoir sur ce que nous voudrions montrer de nous-même.

Dans son livre sur la sexualité, Laisser faire l’amour, Stephen Vasey écrit : « Si nous partageons aussi notre imperfection, notre vulnérabilité, notre humanité et qui nous sommes en vérité, alors c’est probablement à ce moment-là que nous partageons ce qu’on appelle l’intimité. Fragilité et faiblesse sont deux états très différents de la vulnérabilité. Vulnérable veut dire “blessable, non-défendu. En allemand, on dit “verwundlich – qui peut être blessé. C’est probablement le propre de notre condition humaine : nous pouvons être touchés, atteints, blessés, mais aussi rejoints, reconnus, aimés, transformés. C’est donc paradoxal. Il faut une certaine force intérieure pour oser être vulnérable ».

N’est-ce pas le dénuement qui attire autant au moment de l’amour ? N’est-ce pas la beauté que vous cherchez en l’autre qui fait monter ce feu en vous ? N’hésitez-plus : pour Noël, offrez-vous ce cadeau !

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]