Aleteia

Pape François : « L’espérance ne s’arrête jamais, elle est toujours en marche et nous fait marcher »

Partager
Commenter

À l’audience générale, le Saint-Père poursuit ses enseignements sur l’espérance chrétienne et lance un appel à la réconciliation en RDC.

« En contemplant la crèche, accueillons Jésus, germe de l’espérance que Dieu dépose dans les sillons de notre histoire personnelle et communautaire. Car chaque oui à Jésus qui vient est un germe d’espérance », a exhorté le pape François au cours de l’audience générale de ce mercredi, en présence milliers de touristes et pèlerins, dans la salle Paul VI au Vatican. À quelques jours de Noël, sa nouvelle catéchèse – quatrième volet d’un cycle d’enseignements sur l’espérance chrétienne portait sur « l’entrée de l’espérance dans le monde, avec l’incarnation du Fils de Dieu ».

Noël, une fête de l’espérance

Une espérance « fiable, visible et compréhensible », résume le Saint-Père pour les fidèles francophones, transmise par les trois personnages de la crèche : Jésus, « en qui l’espérance de Dieu et l’espérance de l’homme se rencontrent »; Marie, Mère de l’espérance, qui « contemple l’Enfant et voit en Lui l’amour de Dieu venu sauver son peuple et toute l’humanité » ; et Joseph, qui « a cru à la parole de l’ange et a nommé cet Enfant Jésus, qui est un nom d’espérance pour chaque homme ».

En cette quatrième semaine de l’Avent, le souverain pontife appelle tous les croyants à « ouvrir » leurs cœurs à Jésus et à « accueillir » en Lui « tout l’amour de Dieu pour chacun de nous « . Tels les bergers de la crèche, « qui représentent les humbles et les pauvres » et « voient dans cet Enfant la réalisation de la promesse de Dieu ». Ces bergers, ajoute-t-il, « espèrent que son salut s’accomplira pour chacun d’eux. Ils se réjouissent quand ils reconnaissent dans cet Enfant le signe donné par les anges. Car l’espérance chrétienne s’exprime dans la louange et l’action de grâce à Dieu qui a inauguré son Règne d’amour, de justice et de paix ».

Aux époux, aux jeunes, et aux malades

Aux nouveaux époux, présents à l’audience, François a recommandé de « contempler » la sainte Famille de Nazareth, pour prendre exemple sur elle et pratiquer « les mêmes vertus » tout au long de leur vie familiale. Aux jeunes, il a recommandé de se préparer au mystère de l’Incarnation, en suivant l’exemple de Marie, modèle « d’obéissance et d’humilité » ; aux malades de « puiser force et ardeur »en Elle, « pour Jésus qui vient parmi nous ».


Lire aussi : Sœur Clara, religieuse assassinée en République démocratique du Congo


Appel pour le RDC en crise

Et l’espérance doit être plus forte que toutes les crises. Ainsi, à la fin de l’audience générale, le pape François a lancé un nouvel appel à la réconciliation et à la paix en République démocratique du Congo (RDC) qui, depuis des semaines, traverse une crise institutionnelle, créant une situation explosive dans tout le pays.

 

Alors que les évêques tentent une médiation entre représentants du gouvernement et de l’opposition pour sortir de la crise, et à la lumière d’une rencontre eue, le 19 décembre dernier, avec le président et le vice-président de l’épiscopat, le Saint-Père presse les congolais, « en ce moment délicat de leur histoire », à être « des artisans de réconciliation et de paix ». Il invite tout particulièrement les responsables politiques à « écouter la voix de leur conscience » et à se rendre compte des « cruelles souffrances » vécues par leurs compatriotes.


 Lire aussi : La tragédie congolaise dans les yeux d’un prêtre missionnaire


 

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]