Aleteia

Noël ailleurs – Au Congo, la naissance de Jésus se fête sous 35°c

© Flickr
© Flickr
Partager
Commenter

Pendant l'Avent, Aleteia vous fait découvrir les traditions de Noël du monde entier.

Même s’il n’y a pas de neige blanche, ni de traîneau et que le thermomètre indique plutôt les 35°c à l’ombre, Noël est aussi fêté en Afrique. Il n’est pas rare de voir fleurir des décorations sur les grandes avenues des villes à majorité musulmanes. La République démocratique du Congo est au coeur de l’actualité avec la question de la réélection de son président. Mais c’est aussi le pays d’Afrique subsaharienne où l’on recense le plus grand nombre de catholiques ; ils étaient plus de 32 millions en 2010. Nombreux sont donc les Congolais qui, nonobstant la situation politique et économique de leur pays, continuent de considérer Noël dans sa dimension originelle de fête chrétienne.

Décorations locales

Comme dans la majorité des pays chrétiens, les ronds-points de la capitale Kinshasa et les vitrines de ses magasins sont décorés aux couleurs de Noël. Chez les habitants les plus aisés, des sapins artificiels importés ou des eucalyptus sont lestés de petits jouets. Dans les quartiers populaires, ils laissent place à des arbustes locaux, du fil de fer en forme de sapin voire des feuilles de bananier ou de palmier. En général, ces feuilles de palmier sont aussi utilisées pour orner la table de Noël et accueillir le petit Jésus dans la crèche. Les habitants des villages participent aussi à la création de la crèche au sein de leur paroisse en apportant des feuilles de bananiers et des branchages de manguier. Quant au Père Noël, il reste un personnage exotique : Noël demeure ici la fête de la nativité de Jésus et les gros bonhommes de rouge vêtus sont relégués dans les supermarchés pour la joie des enfants. Un personnage qui se produit parfois lors de matinées payantes où les parents envoient leurs enfants afin de se faire photographier avec lui.

Enfants, rois de la fête

Pas de doute, les enfants sont rois au Congo pour la fête de Noël. Les parents veillent à les habiller avec soin pour cette fête qui est la plus belle de l’année. Normalement, le 24 décembre, ils reçoivent des biscuits et des bonbons, accompagnés de jus d’orange ou de sodas. Exceptionnellement, vu la misère qui touche le pays, des jouets ne sont offerts aux petits enfants que dans les quelques familles plus aisées qui se retrouveront ensuite dans des studios de photos pour immortaliser cette journée. En général, ces cadeaux sont plutôt des objets pratiques comme du savon ou des manuels scolaires. Le repas de Noël, avec son fameux saka-saka (plat à base de feuilles de manioc), est ensuite servi dans toutes les assiettes. Les proches sont là. On prend le repas en plein air et on discute, on danse.

Messe de Noël

En plein crise économique et politique, les chrétiens se rendent ensuite à l’église pour confier leur soucis, trouver la paix et assister à la traditionnelle messe de Noël. De belles messes chantées et priantes. Les églises, décorées avec soin, sont en général bondées et les fidèles ne manquent pas d’aller contempler la crèche. De retour à la maison, vient le temps de la veillée en famille et avec les proches où alternent des chants religieux et des danses traditionnelles. Dans la République démocratique du Congo, la fête célébrant la nativité de Jésus dure tout au long de la semaine et réunit les habitants de son quartier.


Pour en savoir plus sur la République démocratique du Congo : 

Nom : République démocratique du Congo (RDC)
Population : 85 026 000 habitants (2015)
Superficie : 2 345 409 km²
Religions : 52,5% de catholiques ; 21,5% de protestants ; 10% de Kimbanguistes ; 11% d’autres chrétiens ; 5% de musulmans ; 1% d’animistes.


Découvrez également comment les Anglais fêtent Noël !


Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]