Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Vendre ses vieilles affaires et aider une association en même temps ? C’est possible !

Partager

C'est bon esprit, site de de vente entre particuliers, permet de conjuguer les verbes acheter, vendre et donner sur Internet.

L’idée de ce site est venue à Julien-Pierre, comme la solution à un problème de robinet. Alors qu’il déménageait sa cuisine. Un grand réfrigérateur lui restait sur les bras, il aurait bien aimé le donner à quelqu’un qui en avait besoin. Il utilisa un site en ligne, trouva une personne intéressée, mais la transaction le laissa sur sa faim. Comment garantir que son bon vieux frigo avait été donné pour la bonne cause ? Il parla de son problème avec Xavier, ingénieur, et ils lancèrent ensemble en 2014 cestbonesprit.fr « les petites annonces avec du don dedans ». Un site sur lequel on vend, mais où une partie d’au moins 33% des bénéfices doit revenir à une association humanitaire.

Le site permet donc en même temps de vendre en ligne et de collecter des dons. Vous avez un pull trop grand, une commode qui dépasse sur le couloir ou même une voiture que vous souhaitez transformer en dons pour une cause utile et en argent ? C’est possible… Et vous pouvez même décider de transformer votre objet encombrant en pur don, sans rien toucher vous-même : la proportion de don dans le fruit de la vente peut varier de 33 à 100%. Le site touche une commission pour son fonctionnement – sauf si la vente est à 100% transformée en don.

Une bonne action à deux

Dans la conception de cette plate-forme de commerce entre particuliers, les fondateurs ont tenu à ce que la transaction fasse collaborer acheteurs et vendeurs. L’acheteur choisit, parmi le panel d’associations partenaires de C’est bon esprit, trois associations auxquelles il souhaite faire un don. Le vendeur, à son tour, choisit, parmi les trois, celle à laquelle il veut que le don revienne. « Les internautes qui ont recours à notre site sont motivés, ils veulent faire quelque chose de bien », témoigne Julien-Pierre. Il avance un chiffre à faire pâlir d’envie les géants de la vente sur Internet, en deux ans d’existence, il n’y a eu aucun litige !

À peine le site était-il lancé qu’un premier partenariat avec une entreprise – la MAIF – ajoutait une nouvelle dimension à l’aventure. Les salariés de l’entreprise partenaire peuvent se connecter sur le site en tant que communauté, et ont ainsi accès à un fil d’informations, plus à un service précieux : quand, à l’aide de leurs achats/ventes, ils donnent de l’argent à une association, leur entreprise abonde dans leur sens, en doublant la valeur de leur don. Le système pourrait connaître d’autres déclinaisons et partenariats. Julien-Pierre assure : « C’est simple, ça fédère tout le monde ». Un nouveau partenariat est en cours de discussions avec une entreprise du Cac40, et les visiteurs du site se comptent en dizaines de milliers chaque mois. Un chiffre qui devrait connaître un bond peu après Noël. Les cadeaux ratés, ça arrive, alors autant les transformer en ventes et en dons réussis !

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]