Aleteia

Noël ailleurs – Au Mexique, on rejoue le voyage de Marie et Joseph

©NOTIMEX/FOTO/GUILLERMO GONZÁLEZ/GGM/HUM/ESPECIAL13/
31223139. México, D.F.- Las posadas son fiestas populares que se celebran nueve días antes de la Navidad, se recuerda el peregrinaje de María y José desde su salida de Nazaret hasta Belén. NOTIMEX/FOTO/GUILLERMO GONZÁLEZ/GGM/HUM/ESPECIAL13/
Partager
Commenter

Pendant l'Avent, Aleteia vous fait découvrir les traditions de Noël du monde entier.

En plus de fêter la naissance du Sauveur, les fêtes de Noël au Mexique permettent de consolider les relations souvent très fortes entre les habitants d’un même quartier ou d’un même village. Noël est là-bas autant une grande fête religieuse que la célébration de l’amitié et de la fraternité.

Posadas et Piñatas

Neuf jours avant Noël (comme les neuf mois de grossesse de Marie), les Mexicains se souviennent du voyage de Marie et Joseph de Nazareth à Bethléem. Du 16 au 24 décembre, dans les villages, on organise donc les Posadas (auberges). Les voisins se reçoivent les uns chez les autres, tous les soirs jusqu’à Noël, en se demandant l’hospitalité. La tradition veut que la famille et les amis se divisent en deux groupes, l’un sort de la maison et l’autre reste à l’intérieur, porte fermée. De l’extérieur, deux personnes tiennent en main des figurines de Marie et Joseph et chantent la chanson traditionnelle qui demande une place pour Marie et Joseph. De l’intérieur, les autres répondent avec la chanson traditionnelle qui dit qu’il n’y a pas de place chez eux. Un échange chanté qui se poursuit jusqu’à l’ouverture de la porte et l’accueil de Marie et de Joseph en allumant de petites bougies.

La soirée se termine avec la destruction de la piñata, un pot en papier mâché ou en argile, rempli de fruits et bonbons, en forme d’étoile à sept branches (pour les 7 péchés capitaux). Avec l’aide de Dieu (un bâton), les yeux bandés (dans la foi), un enfant tente alors de vaincre le mal (la piñata), guidé par les indications des proches (l’Église catholique) pour que le péché soit vaincu (la piñata brisée) et que la grâce de Dieu (bonbons, clémentines, cacahuètes…) tombent dans les mains de chacun.

Pastorelas

Les Pastorelas sont de petites scènes qui racontent les difficultés par lesquelles sont passés les bergers qui suivirent l’étoile de Bethleem pour aller adorer l’Enfant Jésus. Le diable et ses alliés leur tendirent alors tout un tas de pièges pour les en empêcher, mais heureusement l’archange saint Michel les sauva. Cette pièce de théâtre populaire est jouée chaque année au Mexique à l’occasion de Noël. Si elle amuse le public, elle a gardé l’intention première des franciscains espagnols qui la créèrent : évangéliser les populations locales en leur montrant les méchants punis et les bons récompensés, et faire assimiler par chacun les épisodes de la bible.

Feliz navidad

Le lendemain de la messe de minuit, les enfants peuvent enfin ouvrir le cadeau apporté par l’Enfant Jésus. Un cadeau, et un seul par enfant, déposé devant la crèche. Ce sont les rois mages qui leur offriront tous les autres cadeaux en janvier, au moment de l’Épiphanie. Ce 25 décembre est le jour où la famille se rassemble au grand complet autour d’un énorme repas ; la tradition veut que la grand-mère prépare le repas mais si elle est trop âgée ou morte, ce sont les autres femmes de la famille qui se partagent l’organisation de la fête.


En savoir un peu plus sur le Mexique : 

Nom : États-Unis mexicains

Population : 119 713 203 habitants (2014)

Superficie : 1 964 375 km²

Religions : 81% de catholiques ; 9% de protestants ; 7% de sans religion ; 4% autres

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]