Aleteia

Créativité et sympathie : deux ressources à exploiter pour le redressement de la France

©JOE TOTH / BACKPAGE IMAGES Ltd / DPPI
A French fan holds a baguette during the national anthems during the IRB Rugby World Cup 2015 Pool D match between France and Romania played at The Stadium, Queen Elizabeth Olympic Park, London, Great Britain. Photo Joe Toth / Backpage Images / DPPI
Partager
Commenter

"Le prochain gouvernement devra mettre en place une thérapie de choc afin de redonner de l’énergie à une nation fatiguée."

Après avoir organisé l’audit de la Francedestiné à présenter aux Français l’état réel du pays, le prochain gouvernement devra mettre en place une thérapie de choc afin de redonner de l’énergie à une nation fatiguée. Le gouvernement pourra alors exploiter deux ressources pratiquement inépuisables et actuellement laissées dans l’abandon absolu.

La première est l’énorme gisement de créativité, stérilisé depuis l’enfance par l’école puis à l’âge adulte par la bureaucratie. Les serviteurs zélés d’un État sans projet ont jusqu’ici inhibé les initiatives créatrices en recommandant à chacun de se conduire de façon irréprochable conformément à l’ordre figé établi. Dans la France d’hier, avoir des idées était dangereux, dans celle de demain, la créativité devra être encouragée à tous les niveaux. Voilà qui implique une « débureaucratisation » immédiate. Celle-ci ne sera possible que si des élites libres et créatrices sont promues au sommet de l’État au détriment de la technocratie parasitique. De ce point de vue, la puissance créatrice des équipes entourant chaque candidat constitue le meilleur indice de leur fiabilité. Cette puissance créatrice n’est pas une fin en soi, elle doit être finalisée à la transmission de la vie spirituelle, biologique, culturelle et économique de la Nation.

La seconde ressource qui pourra être exploitée est le gisement de sympathie dont la France bénéficie à l’étranger. Qu’une petite secte d’idéologues ait réduit à néant un outil diplomatique de premier ordre, en l’espace d’une décennie, ne doit point nous effrayer : la partie vivante du corps diplomatique, réduite à l’inaction ou au silence pourra revenir aux commandes demain. Elle pourra alors tirer profit des multitudes souhaitant le retour d’une diplomatie culturelle française brusquement mise entre parenthèses. La tâche est donc simple et immense : permettre à la France de renouer avec elle-même. Mais qu’est ce que la France? D’abord une puissance culturelle singulière : créatrice à l’intérieur et porteuse d’équilibre à l’extérieur.

Thomas Flichy de la Neuville est spécialiste de l'Iran. Il enseigne en France et à l'étranger, notamment à Oxford. Professeur à l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, il est l'auteur de "L’Iran au-delà de l’islamisme" (éditions de L'Aube), de "L’État islamique. Anatomie du nouveau Califat" (Bernard Giovanangeli Editeur, 2014) et d'une “Géopolitique de l’Iran” aux PUF
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]