Aleteia

Diacres féminins : le débat est ouvert chez les orthodoxes

©Leemage
Representation de sainte Olympiade (Olympie) (morte en 419) (st Olympias the Deaconess) Engraving 19th century Private collection ©The Holbarn Archive/Leemage
Partager
Commenter

Le diacre Greg Kandra réagit à la proposition du patriarche orthodoxe d'Alexandrie de restaurer des diaconesses.

Comme je l’ai écrit un peu plus tôt, je suis me suis rendu hier à un débat parlant du diaconat en général et plus particulièrement du diaconat féminin. Ce matin, l’un des intervenants, George Demacopoulos, théologien, fondateur et co-directeur du Centre des études orthodoxes de l’université de Fordham (New York City) a communiqué un article orthodoxe tombé à point (et traduit du grec ancien par Google).

Le scoop, donné par George : « Ce matin a éclaté la nouvelle que le patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique avait officiellement voté pour restaurer le diaconat féminin. » (N.B. : ces propos sont peut-être un peu exagérés, voir la mise à jour plus bas)

L’histoire :

Le 16 novembre, le synode du patriarcat d’Alexandrie et de toute l’Afrique a continué son travail sous la présidence de Sa Béatitude le pope et patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique, Théodore II.

Les orateurs de la séance du jour étaient Mgr Alexandros, métropolite du Nigéria, qui a traité de la réalité du jeûne en Afrique, et Mgr Gregorios, métropolite du Cameroun, qui a exposé le rôle potentiel des diaconesses dans l’œuvre missionnaire. Tous deux ont appuyé leurs points de vue et propositions d’arguments théologiques, et aucun débat extensif n’a suivi leur intervention.

En ce qui concerne le thème du jeûne, les décisions de la séance seront annoncées au clergé et aux personnes de la juridiction spirituelle du patriarcat sous peu grâce à des circulaires.

Pour ce qui est de l’institution des diaconesses, il a été décidé que le débat serait réouvert et une commission tripartite d’évêques se verra confiée l’examination approfondie de ce sujet. (J’insiste sur ce point.)

Vous trouverez ici un bon aperçu de l’histoire des femmes diacres dans l’église orthodoxe (en anglais). Et vous pouvez lire ici une critique très virulente contre le diaconat féminin (en anglais).

Beaucoup de questions demeurent pour le moment sans réponse. Cela me semble être un important premier pas, mais c’est le premier d’une longue série de débats.

Affaire à suivre.

Mise à jour :

Un professeur jésuite m’a envoyé un e-mail explicatif, coupant plus ou moins court à l’idée que cela amènerait à une restauration officielle du diaconat féminin. Le vote déciderait surtout de continuer ou pas le débat.

Voici ce qu’il écrit :

« Le prêtre de l’église orthodoxe d’Alexandrie de Berkeley me dit qu’ils ont simplement remis le débat à l’ordre du jour et désigné une commission pour l’examiner, rien de plus.

En ce qui concerne le diaconat, il a été décidé de raviver le débat et une commission tripartite d’évêques a été choisie pour examiner le sujet en profondeur.” Cela ne veut pas dire qu’ils restaurent le diaconat féminin, mais plutôt qu’ils vont y réfléchir. »

Vous trouverez ici le rapport officiel en grec.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]