Aleteia

Jubilé : « Les portes saintes se referment mais jamais celle de la miséricorde » !

©PhilippeLissac/Godong
Fermeture de la Porte Sainte de la basilique Saint Jean de Latran par le vicaire général Mgr Ballini
Partager
Commenter

L’Église donne le coup d’envoi à la fermeture des portes saintes dans les cathédrales et sanctuaires du monde.

L’Église a donné dimanche le coup d’envoi à la fermeture des portes saintes dans les cathédrales et sanctuaires du monde entier, en refermant celles des basiliques de Rome : Saint-Jean-de-Latran, Sainte-Marie-Majeure, Saint-Paul-hors-les-murs… La basilique Saint-Pierre, elle, sera refermée par le Saint-Père en personne, le 20 novembre prochain, date officielle de la fin du jubilé de la miséricorde, en la solennité liturgique du Christ, Roi de l’Univers.

Bilan de cette année « extraordinaire » : plus de 20 millions de pèlerins à Rome, près d’un milliard dans les 5 000 diocèses du monde.

Et maintenant?

La fermeture des portes saintes n’est peut-être pas aussi suggestive que leur ouverture, mais comme écrit le Pape dans sa Bulle d’indiction du Jubilé, Misericordiae Vultus, « En refermant la Porte Sainte ce jour-là, nous serons animés de sentiments de gratitude et d’action de grâce envers la Sainte Trinité qui nous aura donné de vivre ce temps extraordinaire de grâce. Nous confierons la vie de l’Église, l’humanité entière et tout le cosmos à la Seigneurie du Christ, pour qu’il répande sa miséricorde telle la rosée du matin, pour une histoire féconde à construire moyennant l’engagement de tous au service de notre proche avenir. Combien je désire que les années à venir soient comme imprégnées de miséricorde pour aller à la rencontre de chacun en lui offrant la bonté et la tendresse de Dieu ! ».

« La porte de la miséricorde de Dieu ne se referme jamais », lui ont fait écho les archiprêtres des deux basiliques, le cardinal Agostino Vallini, à Saint-Jean-de-Latran, le cardinal Santos Abril y Castello, à Sainte-Marie-Majeure, et le cardinal James Michael Harvey, à Saint-Paul-hors-les-murs.

Angélus du Pape

Au cours de leurs messes respectives, les archiprêtres ont appelé les chrétiens à devenir « des témoins crédibles dans notre monde », rejoignant dans leurs propos les paroles du pape François, à l’angélus, dimanche matin. L’Année sainte, a déclaré le Pape, nous a « stimulés » à « garder les yeux rivés sur l’accomplissement du Royaume de Dieu, et à « construire l’avenir futur sur cette terre », a déclaré le Saint-Père, l’heure est venue de travailler à l’évangélisation du temps présent « afin d’en faire un temps de Salut pour tout le monde ». Sous la fenêtre de son bureau, une place Saint-Pierre noire de monde, après la messe célébrée juste avant, à l’intérieur de la basilique, pour plus de 3 500 pauvres et exclus de la terre .

La miséricorde, une force stimulante

À Saint-Jean-de-Latran, rapporte Vatican Insider, le cardinal Vallini a rappelé aux fidèles que la miséricorde « n’est pas un signe de faiblesse ou de renonciation mais un signe de force ». Une force stimulante dans la mesure où elle l’oblige à « ne pas rester inactif, spectateur », devant le mal commis autour de lui, et l’encourage à cesser de croire « qu’il fait bien de juger et proférer des reproches » à l’égard des autres. Chez le chrétien, le pardon est « un impératif », a insisté le vicaire du Pape pour le diocèse de Rome, « un idéal de vie et un critère de crédibilité pour notre foi ». En écho aux paroles du Saint-Père, il a invité les fidèles à s’engager à « ne pas rester indifférents » devant « le peuple en détresse », à « réveiller » leur conscience devant « les épreuves de tant de familles »qui côtoient souvent leurs vies. Car, a-t-il insisté, pour un chrétien, la réalisation de la vie passe par un seul chemin : « donner de l’amour et vivre avec justice les relations humaines ».

Le cardinal Vallini a également refermé la « porte sainte de la charité » au centre d’accueil Luigi di Liegro, géré par la Caritas locale, non loin de la gare Termini, où sont pris en charge des personnes sans domicile fixe, dont de nombreux migrants.

20 millions de pèlerins à Rome

Entre pèlerinages, audiences, et grands événements comme la canonisation en septembre de Mère Teresa de Calcutta, le nombre de pèlerins venus à Rome pour le jubilé, a largement dépassé le cap des 20 millions de visiteurs, a révélé ces derniers jours le Vatican. Selon les estimations de Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, devant la presse étrangère, en sommant les pèlerins et fidèles des 5 000 diocèses du monde, il n’est pas improbable que le bilan des personnes à avoir franchi « les portes saintes » ait atteint « le milliard de personnes » durant cette années 2015-2016.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]