Aleteia

Comment écrire son livre ? (2/3)

© V. Colin pour Coming Soon Prod.
© V. Colin pour Coming Soon Prod.
Partager
Commenter

Les secrets d’écriture de Gilles Legardinier, auteur de" Demain j’arrête" et autres best-sellers.

Si vous avez déjà lu un roman de Gilles Legardinier, vous avez forcément « rencontré » l’auteur dans son dernier chapitre qu’il intitule « Et pour finir… », chapitre dans lequel il remercie, il se confie, il explique pourquoi et comment il a écrit ce livre, chapitre où le lecteur le découvre sympathique, drôle et attentionné. Eh bien ce n’est pas un énième personnage qu’il s’est forgé pour lui-même ! Pour l’avoir rencontré, c’est bien ce qu’il est : sympathique, drôle et attentionné, malgré plus de 3 millions de livres vendus en France.

Gilles Legardinier est marié, père de famille, travaille, parallèlement à l’écriture, dans la communication écrite pour des grands studios de cinéma. Il a commencé à écrire à 17 ans, et a été propulsé sur la scène littéraire il y a 5 ans grâce à ses romans « feel-good », comédies drôles et sentimentales, qui font de lui l’auteur le plus lu dans l’Hexagone après Guillaume Musso et Marc Levy.

Son dernier roman, Le Premier Miracle, vient de paraître (le 5 octobre 2016) chez Flammarion. Ses quatre romans Demain j’arrête ! (2011), Complètement cramé ! (2012), Et soudain tout change (2013) et Ça ne peut pas rater ! (2014) sont en cours d’adaptation au cinéma.

Aleteia : Pourquoi écrivez-vous ?
Gilles Legardinier : C’est très simple, je n’ai pas le choix ! Pour moi, c’est une nécessité. C’est comme tomber amoureux, ça ne se commande pas. L’envie d’écrire me tombe dessus, j’ai plein d’histoires dans la tête et il arrive un moment où une histoire mûrit et me saisit complètement. Alors je pose tout et j’écris. « Je me suis trouvé arraché au présent par une idée, presque foudroyé par une scène qui s’est imposée à mon esprit. Je l’ai littéralement sentie. Une sorte de coup de foudre qui vous fait bouillir la tête, immédiatement associé au désir de vous la raconter.» (Dernier chapitre du Premier Miracle).

Vous avez publié 8 romans en 7 ans, combien de temps mettez-vous pour écrire un livre ?
Pendant 1 à 3 ans, ou même 8 ans pour Le Premier Miracle, je nourris l’histoire dans ma tête, j’élabore un plan très précis, puis je rédige, en 4 ou 5 mois maximum. Je n’ai qu’à déverser sur le papier toute l’histoire déjà ficelée. Mais si le plan est précis, j’ai tout de même besoin de liberté, alors je rajoute des choses, pour ne pas faire juste le compte-rendu d’une intrigue.

Quelle principale difficulté rencontrez-vous ?
Avoir la paix ! C’est extrêmement difficile de ne pas être dérangé par les parasites, les urgences, les pressions…

Quel sentiment avez-vous après la sortie de ce huitième roman ?
J’ai envie de rencontrer les gens, de savourer les rencontres, de vivre des choses, avant de me renfermer dans ma bulle. « Mes histoires ne sont peut-être que le prétexte à nos rencontres. »

À vos débuts, votre recherche d’éditeur a-t-elle été facile ?
Non ! Il faut de la patience. J’ai mis 11 ans à faire publier mon premier roman L’Exil des anges, aux Éditions J’ai lu.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Dans ma tête, mes envies, mes rêves. J’aime voir la vie plus grande que ce qu’elle est en réalité.

Qu’est-ce qui importe pour vous dans la vie ?
Être avec les gens que j’aime, peu importe où.

Quels conseils donnez-vous à des apprentis-auteurs ?
– Ne laisser personne être plus sévère ou plus exigeant que vous-même.
– Écrire sur ce qui vous passionne, et être sincère.

Quels sont vos projets d’écriture ?
Écrire mon prochain livre, une nouvelle comédie, dont je vous donne déjà le titre : Une fois dans ma vie. « Un mélange d’enjeu et d’espoir… » À paraître en octobre 2017 !

Propos recueillis par Mathilde de Robien.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]