Aleteia

Un colibri qui a le vent en poupe !

Partager
Commenter

Au départ du Vendée globe 2016, un monocoque arbore pour tout sponsor un colibri de 9 mètres, cap sur "un monde plus juste et plus durable".

Thomas Ruyant, jeune et talentueux skipper, prendra le départ de la course de ses rêves, le Vendée globe, sous le signe du colibri. Il naviguera aux couleurs du Projet Imagine, une ONG d’information lancée par Frédérique Bedos en 2010.

« Les trois quarts du temps, les médias montrent le pire de nous »

L’objectif de Frédérique Bedos, c’est de proposer une information qui ne soit pas anxiogène, violente ou abêtissante. Elle a donc lancé le Projet Imagine : « Un média 100% philanthropique dédié aux héros anonymes ». La volonté de lancer le projet est venu d’une prise de conscience de cette professionnelle des médias, qui a passé 15 ans de sa vie comme journaliste et présentatrice TV et radio. Elle détaille sur Radio Vatican : « Les trois quarts du temps, les médias montrent le pire de nous et diffusent une espèce de caricature mensongère qui donne l’impression que tout est foutu, que nous sommes des monstres et que cela ne sert à rien d’essayer de se battre pour changer le monde ».

Le sujet du handicap touche Frédérique Bedos de près, en raison de ses frères et sœurs d’adoption. Elle confie qu’elle vient d’une famille de seize enfants adoptés, dont une partie handicapée. Elle cite le cas d’un frère en particulier, Ryad Sallem, en fauteuil et manchot. « Beaucoup de gens disent que ces personnes-là ne devraient pas naître », regrette-elle. Pourtant, ce frère, champion d’Europe handisport de basket, a une joie de vivre à toute épreuve, assure-t-elle. Il participe à une multitude de causes humanitaires : sensibilisation dans les écoles et les prisons, distribution de médicaments et matériel orthopédique partout dans le monde etc.

« On ne parle pas des vrais héros »

S’insurgeant contre l’expression « héros ordinaire », Frédérique Bedos précise que les héros dont elle veut parler n’ont rien d’ordinaire. Ils sont simplement des héros méconnus, mais extraordinaires, comme ces deux parents adoptifs. Ce sont ces personnes qu’elle tâche de faire connaître via Imagine et l’association Colibri. Leurs actions ne sont pas forcément d’ampleur mondiale, mais elles sont héroïques par leur qualité. Elle se plaît à citer mère Teresa : « Le tout, ce n’est pas de faire de grandes choses, c’est de faire de petites choses mais avec un grand amour ».

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]