Aleteia

Musique. L’heureux retour du groupe des six sœurs catholiques

Partager
Commenter

"Sachez que vous n'êtes pas seuls quand vous êtes tristes et déprimés."

Les sœurs Cimorelli ont récemment diffusé leur premier album, intitulé Up at Night. Christina, Katherine, Lisa, Amy, Lauren et Dani, qui ont également cinq frères, sont devenues de plus en plus connues grâce à leurs reprises de chansons célèbres, enregistrées devant leur maison aux États-Unis.

Aujourd’hui, elles proposent un album de chansons qu’elles ont écrites et composées. Les sujets abordés par les filles évoluent avec elles : les hauts et les bas d’une relation, le cœur brisé, le rejet, l’estime de soi…

À propos de la chanson Good Enough, le groupe a déclaré : « Nous savons que la vie n’est pas toujours parfaite. Nous combattons tous parce que nous ne nous sentons pas à la hauteur des événements de la vie. Nous avons décidé de réfléchir à ce sujet. Sachez que vous n’êtes pas seuls quand vous êtes tristes et déprimés. C’est une situation que nous traversons tous. Partagez cette vidéo avec les personnes que vous connaissez qui sont confrontés à des conflits familiaux, au divorce, aux problèmes d’estime de soi ou de dépression, et à toute circonstance malheureuse de la vie. Nous voulons que cette vidéo atteigne toutes les personnes qui en ont le plus besoin ».

Vous pouvez acheter l’album Up at Night sur iTunes et obtenir plus d’informations sur le groupe ici [en anglais].

Si les reprises des chansons célèbres des six sœurs vous manquent, ne vous inquiétez pas, elles en enregistrent actuellement de nouvelles.

Pour rester au courant de vos artistes préférés et pour découvrir de nouvelles musiques chaque jour, suivez Cecilia sur Facebook.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]