Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La révolution numérique produit-elle des monstres ?

© LDM
Partager

Un congrès au Vatican va mesurer l’impact de la révolution numérique sur la vie privée de l’homme et sa relation aux autres.

La révolution numérique produit-elle des monstres ? Notre vie privée sera-t-elle anéantie ? Comment nos relations se transformeront-elles ? Quel monde laissons-nous aux générations à venir ? Des questions qui préoccupent l’Église catholique, mais également tant de personnes prises dans la spirale de cette révolution.

C’est pourquoi, des représentants d’entreprises du marché Internet, comme Google, et de grandes firmes publicitaires ou de nouveaux médias se sont donnés rendez-vous au Vatican pour chercher des solutions communes sur le sujet. L’événement est prévu le 4 novembre prochain, à l’université ponitificale du Latran, sur le thème « la transmission des valeurs à l’heure du numérique ».

De grands noms

Il réunira des personnalités de renom comme Eric Schmidt, président d’Alphabet (États-Unis), qui interviendra en visioconférence, Sir Martin Sorrell, CEO de WPP, leader mondial du marché publicitaire et de la communication, et Maurice Lévy, président du groupe Publicis, un autre grand groupe mondial du secteur.

Cet événement sera le premier espace de dialogue privilégié avec l’Église catholique sur de telles questions. Il en va de l’avenir de l’humanité, estiment les organisateurs. Parmi eux, deux hommes de confiance du souverain pontife : Mgr Dario Viganò, préfet du secrétariat pour la communication du Saint-Siège et Mgr Enrico dal Covolo, recteur de l’université pontificale du Latran, représentant du Saint-Siège.

Parmi les autres personnalités invitées à la rencontre : Vincent Montagne, PDG de Média participations, Jerry Buhlmann, administrateur délégué de la société Dentsu Aegis Network (Grande-Bretagne), David M. Zaslav, président de Discovery Communications (États-Unis), Kenneth W. Lowe, président de Scripps Networks Interactive (États-Unis), et Naguib Sawiris, président d’Orascom Telecom (Egypte).

Parmi les orateurs, Patrick Slim Domit, du Groupe CARSO (Mexique), le prince Nicolas de Liechtenstein, président de la Fondation pour l’évangélisation par les médias (FEM, Rome), Carlo d’Asaro Biondo, président des relations stratégiques chez Google (EMEA), ou encore Mgr Lucio Ruiz, du secrétariat pour la communication du Saint-Siège.

L’appel de Laudato Si

En toile de fond des discussions : l’appel du pape François dans l’encyclique Laudato Si sur la sauvegarde de la Maison commune, à chercher « comme jamais auparavant dans l’histoire (…) un nouveau commencement » qui a donné le nom du hashtag choisi sur Twitter par les organisateurs #anewbeginning (« un nouveau départ ») pour sensibiliser les réseaux sociaux à cette préoccupation du Pape et des participants.

« Faisons en sorte que notre époque soit reconnue dans l’histoire comme celle de l’éveil d’une nouvelle forme d’hommage à la vie, d’une ferme résolution d’atteindre la durabilité, de l’accélération de la lutte pour la justice et la paix et de l’heureuse célébration de la vie », exhorte le Saint-Père en allusion aux valeurs à défendre à l’heure du numérique.

[Pour plus de détails : www.core-values.org]

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]