Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Des migrants de la « jungle » applaudis à leur arrivée dans un village

Capture d'écran © France 3
Les migrants venus de Calais seront logés à Croisilles
Partager

Les premiers migrants sont arrivés à destination.

Le démantèlement de la « jungle » de Calais a commencé ce lundi 24 octobre. 
La première journée s’est bien passée et les premiers migrants sont arrivés à destination. Parmi eux, une trentaine de migrants d’origine soudanaise n’a pas eu beaucoup de chemin à parcourir. En effet, ils sont les seuls à rester dans le même département, le Pas-de-Calais.

À Croisilles, ils ont été chaleureusement accueillis lundi après-midi à leur descente du bus par des bénévoles et des habitants de cette petite commune non loin d’Arras. Ils vont être hébergés au Centre d’accueil et d’orientation (CAO). Le conseil municipal de la commune avait voté pour ce projet d’accueil il y a une dizaine de jours à peine. Mais plusieurs manifestations de protestation avaient eu lieu suite à cette annonce et une réunion publique avait été organisée dans l’urgence pour discuter avec la population.

 

De la protestation à l’accueil chaleureux

Aujourd’hui, loin des mots hostiles entendus lors de cette réunion, les migrants ont été applaudis avant de se retrouver autour du pot d’accueil préparé pour eux. Un accueil qui va dans le sens du communiqué publié le même jour par l’évêque du lieu, Mgr Jean-Paul Jaeger.

Dans ce communiqué intitulé « Démanteler ou construire », l’évêque d’Arras, qui connaît bien la situation à Calais, invite chacun à prendre « sa part humble et modeste » de cette réalité migratoire :

« L’événement hautement médiatisé que nous allons vivre risquent de déclencher des peurs, des réflexes de défense et de rejet. Nos communautés humaines et spirituelles ne peuvent pas faire l’économie d’une réflexion sur le devenir de notre humanité. Les frontières tombent quand il s’agit de vendre, d’acheter, de produire et de faire circuler des capitaux. Devraient-elles être renforcées et devenir hermétiques, quand des êtres humains se déplacent parce que leur vie est menacée ? Il n‘est pas humain de se contenter de slogans à connotation électoraliste quand la survie d’êtres fragiles est en cause. Un long travail de réflexion, de partage, d’écoute, de compréhension et d’accueil est indispensable. L’accueil se prépare. Il sollicite la volonté et la liberté. Il nous engage. »

Pour en savoir plus

Lisez en intégralité le communiqué de Mgr Jean-Paul Jaeger, évêque d’Arras.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]