Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Jésuites : qui est le nouveau « pape noir » ?

October 18 2016 : New general of the Society of Jesus, Father Arturo Sosa, gives a press conference at the General Curia of the Society of Jesus, in Rome.
Partager

Le 14 octobre a été élu à vie le père Arturo Sosa Abascal, premier supérieur non-européen de la Compagnie de Jésus.

Au milieu des campagnes politiques américaines et françaises, voici une élection qui est passée totalement inaperçue. Et pourtant, la Compagnie de Jésus se réunissait début octobre en congrégation générale pour élire son Supérieur général, Praepositus Generalis en latin. Une élection dûment régie par les règles fixées par le fondateur saint Ignace de Loyola, laissant une place importante au jeûne et à la prière. Pour les 16 000 jésuites du monde entier, il s’agissait de connaître le remplaçant du père Adolfo Nicolas, qui âgé de 80 ans, avait préféré démissionner.

Continuité plutôt que rupture

Si le père Arturo Sosa s’est déclaré surpris d’avoir été élu, le résultat du scrutin n’est pas étonnant. Premier supérieur de l’ordre à n’être pas issu du continent européen — il est originaire du Venezuela — le père Sosa ne fait que représenter la nouvelle dynamique démographique de la Compagnie de Jésus, qui puise de plus en plus ses novices dans le « Sud ». En outre, le père Sosa entretenait d’excellentes relations avec son prédécesseur, le père Nicolas. Lors de sa première conférence de presse, le nouveau supérieur a insisté sur sa volonté de s’inscrire dans la continuité de ses prédécesseurs. Il a par ailleurs rappelé la mission particulière de la Compagnie qui est de répondre au missions du Pape, sans conditions.

« Réconcilier les hommes avec Dieu et la Création »

Dans la droite ligne de la vision apostolique du pape François, qui insiste souvent sur le risque de banaliser l’Église en simple ONG si l’exemple du Christ est délaissé, le père Sosa a directement relié« la réconciliation entre les hommes » et celle de l’homme « avec Dieu et avec la Création ». Il a par ailleurs insisté sur les deux piliers qui font le charisme spécifique de la Compagnie de Jésus : l’apostolat, d’un côté, et la réflexion intellectuelle, de l’autre. Souhaitant que les prêtres de la congrégation visent « l’improbable mais aussi l’impossible », il a ainsi conclu : « Si nous ne sommes pas capables d’agir et de penser en même temps, il n’est pas possible que l’impossible arrive ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]