Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Vidéo. Les 21 lycéennes captives de Boko Haram enfin libérées !

Partager

Découvrez la joie des nigériens après deux ans de captivité.

Après plus de deux ans de captivité, les 21 lycéennes de Chibok ont enfin été libérées par le groupe islamiste armé de Boko Haram. Elle ont retrouvé leurs familles dimanche à Abuja, au Nigeria, et ont commencé à raconter leurs difficiles conditions de détention. « Nous n’avions pas de nourriture pendant un mois et dix jours, mais nous ne sommes pas mortes, Dieu merci », témoignent-elles.

Selon des sources locales, les 21 lycéennes auraient été échangées contre quatre combattants de Boko Haram dans la ville de Banki, à la frontière du Cameroun, mais le ministre de l’Information est catégorique : « Ce n’était pas un échange ».

« Nous pouvons tous voir l’émotion et la joie des parents », a déclaré le ministre de l’Information Lai Mohamed. Il ajoute que « les négociations ne sont pas finies tant que toutes les filles n’ont pas été libérées ».

Les 218 lycéennes de Chibok, enlevées en avril 2014, sont devenues le symbole de l’insurrection qui ravage le nord-est du Nigeria et a fait plus de 20 000 morts depuis 2009. Cet enlèvement de masse avait provoqué une vague d’indignation internationale, notamment sur Twitter sous le hashtag #Brinbackourgirls : « Ramenez-nous nos filles ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]