Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Savez-vous vraiment comment communier ?

© Antoine Mekary / ALETEIA
© Antoine Mekary / ALETEIA
Partager

"Mais bien sûr que oui ! Quel est le problème cette fois ci ?"

Soyez tranquille. Vous êtes sûrement déjà sur la bonne voie. Vraiment, je veux croire que la majorité des personnes savent comment recevoir l’Eucharistie.

En fait, c’est la chose la plus facile du monde : mettre la main droite en dessous de la gauche et, devant le prêtre ou le ministre extraordinaire, le regarder quand il présente « le Corps du Christ » et lui répondre « Amen ».

C’est facile, non ?

Bien sûr, il existe aussi une autre forme, plus traditionnelle (bien qu’elle ne soit pas forcément la plus ancienne dans la longue histoire de l’Église). Il s’agit de recevoir l’hostie « sur les lèvres », en fait, directement dans la bouche. Dans ce cas, c’est clair, il n’est pas nécessaire de mettre les mains en avant pour recevoir, mais simplement… d’ouvrir la bouche ! Sans oublier de dire « Amen » avant.

Tout semble si facile. Pleinement compréhensible même pour les enfants du catéchisme qui, d’après moi, sont ceux qui se trompent le moins… Pourtant, cher lecteur, en plus de ces deux uniques modèles de recevoir l’Eucharistie, le peuple de Dieu a créé un nombre incalculable d’autres formes… bizarres, voir erronées.

Quand j’étais adolescent, j’ai connu un prêtre qui disait avoir déjà compté 16 manières différentes, en plus des deux citées ci-dessus, de recevoir la communion. Depuis que je suis prêtre moi-même, je ne les compte plus, car elles sont si nombreuses aujourd’hui que la liste serait longue comme un jour sans pain… Ce qui est sûr c’est que ma liste dépasse largement celle du vieux prêtre !


Lire aussi : Ces erreurs que l’on commet le plus fréquemment à la messe


Et si nous nous amusions un peu ? Quelles sont-elles ces mauvaises manières de communier (liste non exhaustive) ?

  1. Ne pas dire « Amen » après que le prêtre ou le ministre extraordinaire ai présenté l’hostie en disant : « le Corps du Christ ».
  2. Dire « Amen » avant qu’il ait commencé à parler.
  3. Dire « Amen » deux ou plusieurs fois (si si ça arrive).
  4. Répéter ce que dit le prêtre et parler en même temps que lui « le Corps du Christ, Amen ».
  5. Embrasser l’hostie avant de communier.
  6. S’éloigner du prêtre (ou du ministre) avec l’Eucharistie encore dans la main.
  7. Partir à reculons, en renversant la personne qui arrive derrière soi.
  8. Dire autre chose que « Amen ». Par exemple : « Nous rendons grâce à Dieu », « gloire à toi Jésus », « Je t’aime Seigneur »… Il peut arriver que cette erreur soit faite par un prêtre. Un jour où j’étais encore laïc, le célébrant me présente l’hostie et, au lieu de me dire « le Corps du Christ », il me dit « après il faut que je te parle… » !
  9. Parler avec le prêtre ou le ministre dire quelque chose qui ne soit pas « Amen ».
  10. Prendre l’hostie avec deux doigts, comme si on voulait la « pincer ». Celle-ci est un classique. De nombreuses personnes font cela !
  11. Venir avec les mains comme pour recevoir l’hostie tout en ouvrant la bouche en même temps. Décidez-vous !
  12. Placer ses mains trop basses, au niveau du ventre. Des fois les enfants font cela, mais aussi les adultes, comme si j’allais donner l’hostie à leur nombril !
  13. Venir les bras croisés comme on attend un bus… et ouvrir la bouche. L’attitude du corps est le reflet de notre état intérieur de prière et d’adoration. De plus, porter les bras croisés à plat sur la poitrine est un geste de catéchumène, qui n’a pas encore reçu le sacrement de l’Eucharistie et s’approche pour recevoir une bénédiction !
  14. Venir en discutant dans la file de communion, en saluant les personnes, en regardant autour, en riant, sans faire attention au moment si sacré qui est en train de se dérouler devant soi.
  15. Ouvrir une petite brèche entre les lèvres pour que le père réussisse à y glisser l’hostie comme si c’était une carte bancaire dans un distributeur. J’ai même dû, une fois, devoir enfiler l’hostie entre les gencives et les dents d’une personne qui avait la paresse d’ouvrir la bouche. Il ne faut pas avoir peur d’ouvrir assez et d’avancer un peu sa langue.
  16. Lécher les doigts du prêtre… beurk !
  17. Rester devant si longtemps que le prêtre doit allonger le bras ou passer à côté de vous pour donner l’Eucharistie au fidèle suivant.
  18. Griller la file. Celle-là c’est la meilleure ! On peut griller même une file de communion !
  19. Venir avec les mains sales. J’ai déjà déposé Jésus au-dessus d’une quantité incroyable de numéro de téléphone.
  20. Venir avec un chapelet, feuille de chants, ou d’autres objets qui occupent les mains.
  21. Faire une métanie (une inclinaison du buste, une révérence, etc.) au moment où le prêtre présente le Corps du Christ. Je n’ai rien contre les actes de dévotions ou de respect, le problème est que si je présente l’hostie à une personne qui, au lieu de me répondre, me montre ses cheveux, c’est un peu étrange. Si vous souhaitez faire une génuflexion, elle doit être faite avant. Mais pas non plus face au dos de la personne devant soi…
  22. Bien placer ses mains, mais ne pas laisser le prêtre poser l’hostie à l’intérieure de la main en essayant de la prendre avant. Celle-ci aussi c’est un grand classique. Même si vous mourrez de faim, patientez deux secondes !
  23. Dire « Amen » avec l’hostie dans la bouche. On ne vous a pas appris que parler la bouche pleine était mal poli ?
  24. Ne pas faire attention aux quelques petits fragments de la Sainte Eucharistie qui restent dans votre main. Ils sont sacrés eux aussi. On utilisait fréquemment auparavant un plateau de communion tenu par le servant de messe ou l’acolyte sous le menton du communiant pour éviter la chute à terre des Hosties !
  25. Se signer après avoir reçu l’hostie.
  26. Se signer avec l’hostie dans la main, ce qui est pire !
  27. Mettre l’hostie à la bouche avec la main et non pas avec les doigts. Aussi horrible que cela puisse paraître, cela n’est pas rare. De nombreuses font cela, et au lieu de prendre l’Eucharistie avec leurs doigts de la main droite (celle qui est au-dessous de la main gauche, pour les droitiers) porte l’hostie à la bouche dans la paume de leurs main, comme s’ils prenaient un comprimé, ou une cacahuète…

Il en manque ? Sûrement et malheureusement. Mais pour l’instant je ne me souviens que de ces manières.

Comme je l’ai déjà dit, les erreurs ne sont pas toujours du côté de celui qui reçoit, mais aussi du côté de celui qui distribue la Saine Communion. Qui donne l’Eucharistie, doit simplement monter la particule (c’est ainsi que s’appelle la petite hostie qui est donné aux fidèles) et dire à haute voix : « le Corps du Christ ». Après l’Amen, il doit déposer l’hostie dans la main ou dans la bouche du fidèle. Rien de plus.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]