Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Malgré une quadruple amputation, il réalise l’ascension du sommet du continent américain

Partager

Kyle Maynard escalade le mont Aconcagua : 6 962 mètres, sans bras ni jambes.

Il connaissait le point culminant de l’Afrique, et celui de l’Amérique ne l’intimidait pas. C’est pourquoi, « sans excuses » comme il le dit, et après un entraînement intensif, Kyle Maynard a escaladé le mont Aconcagua surnommé « le colosse de l’Amérique ». Beaucoup d’autres athlètes de haute montagne ont réussi cette ascension, mais il est le premier né avec une quadruple amputation congénitale à avoir fait l’ascension des 6 962 mètres du plus haut sommet d’Amérique, situé en Argentine.

Ce fut l’aboutissement d’un long travail de préparation de deux ans. Maynard et son équipe ont atteint le sommet après deux semaines d’escalade, à travers glace et pierres, avec des moments d’acclimatation, et de repos forcés imposés par le climat. Kyle a raconté son expérience chaque jour sur les réseaux sociaux, depuis les camps, accompagné entre autres par Kevin Cherilla, un homme ayant à son actif une ascension de l’Everest, deux de l’Aconcagua, et plus de vingt du Kilimandjaro.

La dernière journée fut intense, comme toutes les autres. Ils quittèrent le camp à 6 heures du matin, et après dix heures de progression à travers la glace et la roche comme jamais Kyle ne l’avait jamais fait, ils sont arrivés au sommet, les larmes aux yeux. Sur la photo du sommet, le manteau qui l’abrite du froid et les précautions prises pour éviter que le soleil ne lui brûle la peau laissent à peine voir le handicap de Kyle.

« C’était à Kyle de s’adapter au monde »

Sur sa page Facebook il a partagé d’autres photographies, qui prouvent la valeur de ses efforts, lui qui a fait cette ascension avec des bras amputés plus haut que le coude, et des jambes amputées au-dessus des genoux. « Levez-vous et faites quelque chose. Au lieu de nous plaindre des choses nous sont arrivées, mieux vaut comprendre que nous avons une vie à vivre », dit-il. « Comme le monde n’allait pas s’adapter à tous ses besoins, c’était à Kyle de s’adapter au monde », explique son père dans un entretien accordé à la NBC.

Outre son entraînement intensif pour relever ce type de défis, Kyle prononce des discours sur la motivation à travers le monde. Il s’est récemment exprimé lors d’événements au Portugal, en Malaisie, au Mexique. En 2005 il a publié un best seller « Sans excuses », qui véhicule son message de dépassement de soi. En outre, il s’est distingué dans la lutte, une discipline qu’il pratique depuis ses 11 ans. Moniteur certifié de « crossfit », il a accompagné des soldats blessés au combat dans leur réinsertion et adaptation à leurs nouvelles conditions physiques.

À 30 ans, cet athlète a déjà connu les plus hauts sommets de l’Amérique et de l’Afrique. Le tout, sans excuses.

Tags:
amerique
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.