Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Jude Law lit la Bible pour incarner « Le jeune Pape »

Jude Law dans The Young Pope © Gianni Fiorito
Partager

Le réalisateur Paolo Sorrentino raconte le charisme d’un pape singulier dans une série bientôt sur les écrans.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Le titre original de cette série en dix épisodes est « The Young Pope », sous-titré « His religion is revolution ». Présentée à la Mostra de Venise le 3 septembre dernier, elle sera diffusée à partir du 24 octobre 2016 sur Canal+ et en février 2017 sur la chaîne américaine HBO. Cette co-production internationale (Espagne, États-Unis, France, Italie et Royaume-Uni) offre un casting de qualité avec Jude Law et Diane Keaton en tête d’affiche. Deux actrices, l’une française et l’autre belge sont aussi à l’honneur : Ludivine Sagnier et Cécile de France.

Le Vatican vu par un Napolitain

Paolo Sorrentino s’est distingué dans le paysage du cinéma grâce à ses deux derniers films, qui ont tous deux remporté un grand succès : La Grande Bellezza, récompensé par un Golden Globe et l’Oscar du meilleur film en langue étrangère et Youth sélectionné à la compétition officielle du festival de Cannes.

Après avoir dépeint un critique d’art adepte des nuits romaines et de ses mondanités, l’effet du temps sur la création de trois artistes, un réalisateur, un chef d’orchestre et un acteur, qui se retrouvent dans les Alpes suisses, cette fois le Napolitain s’attaque à un pape.

Ce qui intéresse le réalisateur italien c’est la complexité d’un personnage, qui d’orphelin accède au plus haut niveau de la hiérarchie de l’Église catholique. D’un côté Pie XIII est conservateur et de l’autre il est capable d’une grande compassion envers les plus faibles. Paolo Sorrentino met l’accent sur un homme charismatique et imprévisible, au pouvoir immense, qui n’offre aucune prise aux courtisans du Vatican. Malgré la peur d’être trahi, abandonné, il n’hésite pas à franchir les limites imposées par les hommes pour répondre à son devoir. Un pape américain en somme. Il s’intéresse aux jeux d’apparences qui entourent un homme d’influence, dans un milieu où la manipulation côtoie l’honnêteté.

Jude Law lit la Bible pour la 1ère fois

Jude Law joue donc cet orphelin, Lenny Belardo, homme exaltant et bon, anxieux et à l’intelligence à double tranchant. C’est la première fois qu’il endosse un rôle religieux et pour l’occasion, a du rattraper ses lacunes.

Interrogé par Canal+ Jude Law s’exprime sur son rapport au personnage : « Quand j’ai lu le script, j’ai été tellement ébloui, c’était tellement limpide, élégant, drôle et en même temps émouvant que ça m’est un peu sorti de l’esprit que j’allais devoir jouer le Pape, le chef de l’Église catholique. Donc quand j’ai commencé à travailler le personnage, j’étais un peu inquiet. Comment on prépare ça, qu’est-ce qu’on fait ? Le réalisateur m’a toujours dit, joue l’homme derrière le Pape ».

À l’occasion de ce rôle, l’acteur a lu la Bible pour la première fois. « J’en avais un peu honte, dit-il, j’en avais lu des passages à l’école mais très peu. Ça m’a éclairé, ça m’a ému, ça m’a inspiré parfois pour jouer ce personnage. En faisant des recherches aussi sur la place qu’occupe la religion dans la société moderne. Et parfois, j’ai été horrifié, choqué ». L’histoire ne dit pas si l’acteur s’est converti à sa lecture… ni si le spectateur sera converti en regardant la série.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]