Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 21 février |
Saint Pierre Damien
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Le dilemme de la femme au foyer : reprendre le travail ou pas ?

Matka rozmawia w domu przez telefon, a jej synek próbuje zwrócić jej uwagę

Vadym Pastukh | Shutterstock

Mathilde de Robien - publié le 11/10/16 - mis à jour le 23/01/24

Au XXIe siècle, pour une petite minorité, le doute shakespearien ne réside plus dans le célèbre "to be or not to be ?" mais plutôt dans "to work or not to work ?". Voici quelques pistes pour vous aider à vous poser les bonnes questions.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

Certains parents s’arrêtent de travailler pendant x mois ou x années pour s’occuper de leurs enfants, et un beau jour (la veille des trois ans de l’enfant par exemple, délai offert par l’actuel congé parental, en passe d’être remplacé par un congé de naissance de six mois), un dilemme existentiel s’impose à eux. Reprendre le travail, ou pas ? Quel est le bon moment ? Rester femme au foyer ? « Existentiel » vraiment car la décision prise chamboule leur vie, la vie de leur conjoint, et la vie de leurs enfants.

Dans son rapport publié en 2022, l’Insee souligne : « Au contraire des femmes, les hommes modifient toujours peu leur comportement d’activité lorsqu’ils ont des enfants. Les enquêtes Emploi montrent d’ailleurs qu’actuellement 7 % des hommes inactifs le sont pour des raisons familiales, ou se déclarent ‘au foyer’, contre 54 % des femmes inactives ». Parmi ces 2 millions femmes au foyer, 80% d’entre elles ont déjà travaillé dans le passé. Elles ont cessé leur activité professionnelle, suite, pour la majeure partie d’entre elles, à la naissance d’un ou de plusieurs enfants. (L’autre cause, mineure mais tragique, est la rupture d’emplois précaires non renouvelés). Plus le nombre d’enfants est élevé, plus les mères sont nombreuses à s’arrêter de travailler : 28% des mères se sont arrêtées (pendant au moins un mois en plus du congé maternité) pour leur premier enfant, tandis qu’elles sont 40% à s’arrêter pour un deuxième, et 55% pour un troisième.

Qui dit « cessation » suppose « reprise ». Il arrive donc, une ou plusieurs fois dans une vie, de se poser la question : « Est-ce que je reprends le travail ou pas ? ». Se poser la question est un luxe. Il faut en être conscient. Mais la réponse n’est pas toujours évidente. Pour y voir plus clair, voici quelques points à passer en revue, afin de prendre la décision qui vous rendra pleinement heureux, vous et votre famille. Quelques questions à résoudre personnellement, afin d’assumer votre choix, pour qu’à l’avenir, dans des moments de doute ou de culpabilité, vous vous rappeliez pour quelles bonnes raisons vous avez opté pour la reprise du travail, ou pas.

1
Votre métier

Est-ce un métier-passion ou un métier « alimentaire » ? Aimez-vous votre métier ? Si vous arrêtez, est-ce qu’il vous manquera ? Votre famille a-t-elle besoin de vos revenus pour vivre ? Votre métier est-il compatible avec une vie de famille ? Est-il possible, si vous le souhaitez, de négocier un temps de travail à 80% ? 50% ? Que recherchez-vous dans votre métier ? De la reconnaissance ? Des rapports humains ? Faire quelque chose d’utile ? D’intéressant ? Mettre à profit vos compétences ? Pouvez-vous répondre à ces besoins par d’autres alternatives ?

2
Vous, vos besoins et votre désir

Qu’avez-vous reçu comme modèle d’éducation ? Avez-vous aimé ? Qu’est-ce que cela vous a apporté ? Où puisez-vous votre épanouissement personnel ? Votre joie de vivre ? Qu’est-ce qui vous motive ? Allez-vous vous ennuyer si vous restez à la maison ? Que feriez-vous pour occuper vos journées ? Votre inclination pour rester à la maison correspond-elle à une vraie « vocation » ou est-ce une fuite du monde du travail ? A contrario, votre inclination pour retravailler correspond-elle à un réel désir ou est-ce une fuite de la maison ? Êtes-vous influencé(e) par la norme ? Par ce que pensent ou disent vos proches ? Par la société ?

3
Vos enfants

Êtes-vous prêt(e) à les confier à une nourrice, à les laisser à la crèche, au centre de loisirs, à la cantine ? Que faites-vous s’ils sont malades ? Comment organiserez-vous les 16 semaines de vacances scolaires ? Votre conjoint est-il disponible ? Est-ce important pour eux et pour vous d’assister au spectacle de Noël, à la fête de fin d’année, de superviser leurs devoirs le soir ? Ont-ils encore besoin de vous ? Êtes-vous prêt(e) à continuer à vous en occuper toute la journée ? Avez-vous de la famille, des amis, une garderie, pour prendre votre relais et avoir du temps pour vous ?

4
Votre conjoint et votre couple

Comment vous voit-il : à la maison ou au travail ? Que souhaite-t-il pour votre famille ? Y voit-il un sujet à discussion ? Êtes-vous libre dans votre choix ? En parlez-vous sereinement tous les deux ? Avez-vous envie de changer de métier ? Qu’aimeriez-vous faire ? Que pourriez-vous faire ? Avez-vous fait un bilan de compétences ? Avez-vous envie de créer votre propre entreprise ? Êtes-vous attiré(e) par le bénévolat ? Le monde associatif ? Pour quelles causes ?

Les réponses à toutes ces questions sont tellement personnelles ! Personne n’est en mesure de vous juger, d’autant plus si vous recherchez en vérité ce qu’il y a de mieux pour vous et votre famille. Alors bon discernement, il peut prendre du temps, et surtout, il peut réapparaître plusieurs fois dans votre vie.

Tags:
ÉducationFemmesMaternitéTravail
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement