Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Un martyr albanais bientôt cardinal

Partager

Bouleversé par ce prêtre albanais persécuté par le communisme, Il devient le "deuxième martyr de la foi" élevé à la pourpre cardinalice.

Parmi les 17 futurs cardinaux annoncés par le pape François à l’angélus de dimanche, le 9 octobre, le prêtre franciscain Ernest Simoni Troshani, 88 ans, de l’archidiocèse de Shkodër-Pult, en Albanie, mérite une attention particulière. Non seulement parce qu’il s’agit du seul prêtre de la liste, fait assez rare, mais d’un « martyr de la foi », dont le témoignage – 27 ans passés dans les geôles communistes de son pays – a ému jusqu’aux larmes le Saint-Père. Leur étreinte avait fait le tour des médias internationaux.

Il y a 22 ans, Jean Paul II, exactement dans les mêmes circonstances, à l’issue d’un voyage en Albanie et sa rencontre émue avec un autre prêtre martyr de l’époque communiste, avait décidé de le créer cardinal. Mikel Koliqi avait alors 92 ans. Il s’éteignit trois ans plus tard, le 28 janvier 1997.

27 années d’emprisonnement

« Cet homme est un martyr « , a souligné le Pape François, en accueillant et baisant les mains du père Ernest Simoni, à l’issue d’une audience générale, en avril 2016. Cette fois encore, ils s’étaient retrouvés face à face, comme la première fois en novembre 2014 à Tirana, lorsque François a pleuré en écoutant les tortures subies par le prêtre pour ne pas avoir renié le Christ. « Vraiment, entendre parler un martyr de son propre martyre est fort – avait-il confié aux journalistes à bord de l’avion qui le ramenait de Tirana à Rome, « je crois que nous étions tous émus par ces récits racontés tout naturellement et avec humilité, comme s’il s’agissait de la vie de quelqu’un d’autre ».


Lire aussi : 17 nouveaux cardinaux pour clore l’année de la Miséricorde


Ernest Simoni est le seul prêtre encore vivant à pouvoir témoigner des persécutions du régime d’Enver Hoxha, qui avait proclamé l’Albanie « premier État athée du monde ». Durant ses 27 années d’emprisonnement (de 1963 à 1990), il subit provocations sur provocations destinées à provoquer sa colère et toutes sortes de critiques contre le régime pour pouvoir l’envoyer à la mort. Mais Ernest n’eut que des paroles de pardon et de prière pour ses bourreaux. Et sa peine de mort fut commuée en 25 ans de travaux forcés dans les mines et les égouts de Scutari.

« Je cuisais l’hostie en cachette »

Et pendant tout ce temps, il n’a jamais renoncé à annoncer l’Évangile, rapporte Vatican Insider. « Je célébrais la messe tous les jours, par cœur, en latin, me servant de ce que j’avais sous la main. Je cuisais l’hostie en cachette sur de petits réchauds à pétrole dont nous disposions pour notre travail. Si je ne pouvais pas les utiliser je mettais de côté un peu de bois sec et faisais un petit feu. Je remplaçais le vin par du jus que je faisais en pressant des grains de raisin. Et en hiver j’utilisais les petites fioles de vin que ma famille m’apportait ». Et il devient même le père spirituel de nombreux détenus. Il savait qu’il risquait sa vie, mais répétait inlassablement : « Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien ». Après sa libération, le Seigneur lui a donné la force de « servir » tant de villages, pour y semer « paix et réconciliation » parmi les hommes, en « éloignant la haine et le diable » de leurs coeurs.

Les martyrs albanais

Le 26 avril dernier, le pape François a ouvert la voie à la béatification de Mgr Vincenz Prennushi et de 37 autres catholiques albanais, tués entre 1945 et 1974, sous la dictature communiste, en signant le décret de reconnaissance de leur martyre. En juillet, la positio – deux volumes de 2 500 pages racontant leurs sacrifices – a été remise à la Congrégation vaticane pour les Causes des Saints. La date de la messe de béatification, selon différentes sources, serait fixée au 5 novembre prochain, à Shkodër, dans le nord de l’Albanie.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]