Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

17 nouveaux cardinaux pour clore l’année sainte de la Miséricorde

© M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC
© M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC
Partager

Parmi les futures soutanes rouges, le nonce apostolique en Syrie « surpris » et « ému », et le premier cardinal centrafricain.

17 nouveaux cardinaux, dont 13 électeurs et 4 non-électeurs – car âgés de plus de 80 ans – seront créés par le pape François lors d’un consistoire le 19 novembre 2016, veille de la clôture de l’année sainte de la Miséricorde qu’il concélèbrera avec eux. Le souverain pontife l’a annoncé à l’issue de l’Angélus, dimanche 9 octobre, sur la place Saint-Pierre, après la messe célébrée dans le cadre du Jubilé marial. Les 13 nouveaux cardinaux électeurs proviennent de 11 pays des 5 continents, pour marquer « l’universalité » de l’Église qui « témoigne de la Miséricorde de Dieu dans tous les coins de la terre », a expliqué le Pape.

Parmi eux, Mgr Mario Zenari, nonce apostolique en Syrie, qui a aussitôt réagi avec « surprise » et « émotion »  à cette décision « exceptionnelle » sur les antennes de Radio Vatican. Saluant la décision du Pape comme un « geste » très fort, un « événement »  très éloquent : « un nonce cardinal qui reste nonce dans la nation où il est, a-t-il commenté, est quelque chose de nouveau ! ». Et de poursuivre, encore sous le coup de la nouvelle : « C’est une surprise, une vraie surprise ! Je remercie de tout coeur le Saint-Père, car cette pourpre va à la Syrie, à tous ceux qui souffrent de ce terrible conflit (…) pour tous ces gens, tous ces enfants qui souffrent et paient les conséquences de ce terrible conflit”. Encouragé par le soutien du Pape, il espère que ce « signal » de proximité du Saint-Père sera « le plus possible utilisé ».

Après avoir créé le premier cardinal haïtien, en 2014, cette année il créera le premier cardinal centrafricain, reconnaissant en Mgr Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, « un travail inlassable » en faveur de la paix dans son pays, reflet de « l’engagement de l’Église auprès de la société en faveur de la concorde malgré les drames de la guerre », commente Radio Vatican.

Sur les 17 nouveaux cardinaux annoncés, se trouvent six autres nations jusqu’à présent non encore représentées dans le collège cardinalice : le Bangladesh, Maurice et la Papouasie-Nouvelle Guinée (les cardinaux sont électeurs), ainsi que la Malaisie, le Lesotho et l’Albanie (non-électeurs).

Reflet de l’ « universalité » de l’Église

Le 2 octobre dernier, dans l’avion qui le ramenait de son 16e voyage apostolique en Géorgie et en Azerbaïdjan, le pape François avait fait planer la possibilité d’un « consistoire d’ici la fin de l’année  (…) ou au début de l’année prochaine », rappelle l’agence I-media, mais a créé la surprise en l’annonçant aussi vite. « Les critères seront les mêmes que les précédents », avait-il alors expliqué, ces cardinaux « devront venir de partout » parce que l’Église « est de partout ». Pour le Saint-Père c’est une question d’équilibre pour que « l’on perçoive l’universalité de l’Église ».

Lors du conclave qui avait élu le pape François, en mars 2013, plus de la moitié des 115 cardinaux présents était issue du continent européen (60), soit 52% du total des électeurs. Deux ans plus tard, lors du précédent consistoire de février 2015, le vieux continent n’était déjà plus majoritaire (45%).


Lire aussi : Des cardinaux pour quoi faire ?


Tous les noms

Ainsi, les 13 nouveaux cardinaux électeurs proviennent de 11 pays et représentent les cinq continents : donc Mgr Mario Zenari, nonce apostolique en Syrie (Italie) et Mgr Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui (République centrafricaine). Puis : Mgr Carlos Osoro Sierra, archevêque de Madrid (Espagne) 
; Mgr Sérgio da Rocha, archevêque de Brasilia (Brésil) ; Mgr Blaise J. Cupich, archevêque de Chicago (États-Unis) ; Mgr Patrick D’Rozario, archevêque de Dhaka (Bangladesh) ; Mgr Baltazar Enrique Porras Cardozo, archevêque de Mérida (Venezuela) : Mgr Jozef De Kesel, archevêque de Ma lines-Bruxelles (Belgique) ; Mgr Maurice Piat, archevêque de Port-Louis (Île Maurice) ; Mgr Kevin Joseph Farrell, préfet du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie (États-Unis) ; Mgr Carlos Aguiar Retes, archevêque de Tlalnepantla (Mexique) ; Mgr John Ribat, archevêque de Port Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée) ; et Mgr Joseph William Tobin, archevêque d’Indianapolis (États-Unis).

Les 4 autres cardinaux, non électeurs, sont : Mgr Anthony Soter Fernandez, archevêque émérite de Kuala Lumpur (Malaisie) ; Mgr Renato Corti, archevêque émérite de Novara (Italie) ; Mgr Sebastian Koto Khoarai, évêque émérite de Mohale’s Hoek (Lesotho) ; et Ernest Simoni, prêtre de l’archidiocèse de Shkodër-Pult (Albanie).

Collège cardinalice

Au 19 novembre, le collège cardinalice comptera donc 228 membres : 121 électeurs et 107 non-électeurs. Parmi eux 54 Européens, 17 d’Amérique du Nord, 17 d’Amérique centrale et du Sud, 15 d’Afrique, 14 d’Asie et 4 d’Océanie. En outre, 44 cardinaux électeurs auront été nommés par le pape François, au cours de trois consistoires, 56 par Benoit XVI, et 21 par Jean Paul II.  Les cardinaux ont deux tâches principales : élire le pape et le conseiller dans les affaires de l’Église Universelle.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]